Critique Manga Killing Me Killing You #1

6
Killing Me Killing You

par MassLunar le dim. 3 déc. 2023 Staff

Une fantasy euthanasique

Killing me, Killing you est un curieux titre qui peut laisser sceptique après lecture... En effet, ce premier tome nous entraine dans un monde devenu fou suite à une chute de météorites. Plus rien ne semble logique, des créatures mutent, les paysages basculent dans le chaotiques , et surtout, surtout, nous suivons deux héros qui poursuivent un but très morbide : le suicide. Souffrant de leurs conditions d'immortalités, Meteor, une jeune fille avec une corne de météorité enfoncée dans le crâne et Youthanasia dont le visage déformé est caché par une longue capuche cherchent tout deux un moyen de mettre fin à leurs jours. Leur périple tragi-comique les ammenera à rencontrer bon nombres de gens désespérés dans un monde mélancolique et fou...

C'est un premier tome d'une série de fantasy aux tonalités douces-amères qui vous déprimera plus qu'elle ne vous enchante, autant le dire et ce malgré des personnages qui, malgré l'objet de leur quête, possède pas mal d'humour. Mais il est vrai que nous ne savons pas sur quel pied danser avec Killing me, Killing you d'Imomushi Narita. L'intrigue se déroule sur un ton très nuancé avec de l'humourt entre des personnages qui accumulent des situations grotesques pour mourir mais qui n'y parviennnent jamais, une certaine mélancolie puisé à partir d'un monde devenu absurde mais aussi une forme de bienveillance qui est semée par nos personnages principaux. 

Cette palette de tons et de légères émotions peine tout de même à dégager son épingle du jeu dans ce premier tome qui introduit bien cet univers, sans toutefois se démarquer. Cela est peut-être du à cette fausse douceur qui refroidit parfois l'intrigue et étale un peu sa mélancolie.

C'est un premier tome à apprivoiser en attendant la lecture du tome suivant. Dans tous les cas, on ne peut pas reprocher au dessinateur son style soigné dont la mélancolie transparait délicatement dans les traits de ses personnages à commencer par la ravissante Meteor qui allie vulnérabilité, humour et trauma passé. A elle seule, elle concentre les diverses émotions de ce début de série. Le mangaka développe aussi les différentes péripéties dans ce premier tome qui réunit tout de même un dragon aveugle, une forteresse remplie de pièges ou encore une galerie de monstres de tissus tout mignons au service d'une mystérieuse magicienne. En terme d'inventivité, Imomushi Narita signe un titre plutôt prometteur.




En bref

Ce premier tome de Killing me, Killing you signe l'entrée d'une fantasy aussi mélancolique que comique qui résonne comme un sourire matiné de soupir. Servi par un dessin délicat, Killing me Killing you peut ne pas accrocher d'entrée de jeu. Son intrigue est en effet refroidie par le but morbide des héros qui donne à ce manga des tonaités parfois un peu amères.

6
Killing Me Killing You
Positif

Une fantasy entre humour et mélancolie peuplé de personnages en quête de sens existentielles

Un duo attachant et souvent comique

Un style soigné qui combine à merveille mélancolie, bienveillance et poésie

Negatif

Une trame qui peut laisser perplexe

Un peu froid dans l'ensemble avec un léger parfum de déprime

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (518)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire