10
Sous le ciel de Tokyo...

par The Viking le jeu. 15 févr. 2018

Sous le ciel de Tokyo… que dire d’autre sur ce manga, à part qu’il est magnifique ?

Tout d’abord, il faut dire qu’on ne parle jamais du côté japonais lors de la 2ème guerre mondiale, nous focalisant sur les américains constamment, à tel point ou cela en déviant lassant. Livres, films, jeux vidéo… tout est fait de la perspective américaine, nous montrant encore et encore leur « courage » et les mêmes images des dizaines de fois : leur supériorité militaire, comment ils écrasent l’ennemi, blablabla. Les japonais ? Il est rare de croiser le point de vue japonais sur la 2ème guerre mondiale chez nous. Pourtant, petit a peu, plusieurs mangas traitant sur ce sujet apparaissent. Un autre exemple serait « Dans un recoin de ce monde », que je recommande fortement.

Par rapport à ces deux volumes, le dessin est très travaillé, ce qui est assez rare de nos jours. Le trait est bien maitrisé, avec plus de détail que nécéssaire sur certaines pages. Les avions et les quelques passages ou l’on voit la ville de Tokyo sont probablement les meilleurs, mais les personnages on tous leurs propres traits uniques, permettant de les distinguer sans aucune difficulté.
Ajoutons à tout cela une histoire assez intéressante, et nous voilà avec des personnages auxquels on finit par s’attacher malgré nous, sachant pertinemment que nous ne devrions pas, tenant compte de l’histoire. Et effectivement, cet attachement reviendra vers la fin nous rappeler que tout n’est pas toujours parfait dans ce type d’histoires… mon dieu, qu’elle fin plus émouvante…

Recommandé à tous les fans d’Histoire (avec un grand H), à ceux qui voudraient une vision différente de la 2ème guerre mondiale, ainsi qu’à ceux qui seraient intéressés d’apprendre un peu plus sur le Japon de ce temps-là.
Il y a aussi deux histoires sentimentales assez touchantes, ce qui pourrait en intéresser plus d’un.

En bref

10
Sous le ciel de Tokyo...
The Viking Suivre The Viking Toutes ses critiques (12)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire