6
Sakuran

par chris936 le mar. 7 déc. 2010 Staff

Ce nouveau manga de la collection Pika Graphic nous raconte l'histoire de la jeune Tomeki, vendue très tôt à une maison de courtisanes, donc des prostituées. Très rebelle, cette enfant débutera au bas de l'échelle, en tant que suivante, et montera petit à petit les échelons au fur et à mesure qu'elle et son "talent" grandiront.
Mais que se passera-t-il lorsqu'une fois devenue une courtisane capable de faire de l'ombre à l'oiran (la fille n°1 de la maison), elle s'éprend pour l'un de ses clients ?

Le principal intérêt de ce one-shot est avant tout de nous faire découvrir le mode de fonctionnement de ces maisons de plaisir il y a quelques siècles. Ainsi, nous apprenons par exemple qu'il n'était pas rare que de très jeunes enfants soient vendues à ce genre d'établissement où elles apprennent le métier dès qu'elles deviennent des femmes. Instructif, mais dans une certaine mesure seulement car il ne s'agit pas non plus d'une mine d'informations, l'accent étant plutôt mis sur le quotidien de ces filles.

Plusieurs défauts viennent cependant amoindrir l'intérêt de Sakuran.
Tout d'abord, le trait de l'auteur, qui ne permet pas toujours de bien différencier les différents personnages, qui se ressemblent tous. En ajoutant à cela que la petite Tomeki change 2 fois de nom au fur et à mesure de son évolution, il devient parfois assez difficile de savoir qui est qui.
Ensuite, le manga traite son sujet de façon beaucoup trop légère, voire superficielle. On nous raconte des choses pas franchement réjouissantes comme la vente d'enfants ou le fait que les courtisanes sont souvent battues et parfois torturées au moindre pas de travers, mais il est pourtant impossible d'éprouver la moindre émotion, sans doute à cause du ton trop léger adopté par l'auteur de Sakuran. Dommage.

Pour terminer, un mot sur l'édition. Il s'agit du manga actuellement le plus cher de la collection Pika Graphic (13,5€), mais le prix est ici plutôt justifié. Sakuran fait tout de même 300 pages, dont quelques dizaines en couleurs. La couverture un peu argentée et brillante est très jolie et le côté des pages est coloré en rose, ce qui fait que le manga est un assez bel objet.
On regrettera tout de même que l'explication de certains termes se fasse dans un lexique situé à la fin du tome, ce qui n'est jamais pratique, d'autant plus qu'au vu de la brièveté de ces définitions, cela aurait pu être fait entre les cases des pages concernées.

Trop plat, ce manga ne vaut finalement pas spécialement le détour, mais n'est pas du tout ennuyeux à lire pour autant. La vie des courtisanes semble être assez mouvementée et il est agréable d'en suivre les péripéties. Le sujet aurait cependant mérité un traitement peut-être un peu plus "noir", afin qu'on puisse éprouver un quelconque sentiment pour les personnages. Dommage, mais la série reste sympathique.

Notons que ce tome se termine par un "fin de la 1ère partie". Aura-t-on droit à une suite un jour ou l'autre ?

En bref

6
Sakuran
chris936 Suivre chris936 Toutes ses critiques (731)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire