7
King Game

par Den d Ice le jeu. 23 sept. 2010 Staff

Après Prince Game, Tonkam poursuit sa ligne de conduite en publiant King Game. Ce one shot se compose de 3 histoires : King Game (presque 140 pages), Sixième Prince VS Troisième Prince et la dernère Pirate VS Cinquième Prince.

L'histoire principale; King Game est vraiment de bonne facture, si vous n'êtes pas allergique aux stéréotypes du dominant et du dominé. Afin de faire régner la paix avec le pays voisin, le pays de ?? envoie un de ses princes y vivre : Renge.
Renge ressemble à s'y méprendre, à une femme, et d'entrée de jeu s'opposera au despotisme du roi, Oga, ce qui attirera les foudres de ce dernier...en apparence bien sur, car quand ces 2 protagonistes se retrouvent seuls, Oga change radicalement et devient le plus doux des agneaux.
Le scénario est plutôt bien construit et l'évolution des sentiments de Renge se fait naturellement. Très peu de scènes de sexe (pour ne pas dire inexistantes), l'auteur ayant davantage misé sur le relationnel entre ces 2 personnages. C'est bien la grande qualité de cette histoire. En parallèle, le frère du roi entre aussi dans la ronde et essaie comme il peut de rallier Renge de son côté... Contrairement à ce que l'on pourrait croire, cela ne se transforme pas en triangle amoureux, mais plutôt en triangle de manipulation. Le découpage des cases se veut dynamique, et cet élément additionné à la pression que vit Renge, rend cette histoire intéressante.
Dernière précision, ne lisez pas la 4ème de couverture sous risque de vous faire spoiler l'histoire!

La seconde histoire est la pire. Etant donné le nombre de pages (37) l'auteur va a l'essentiel, mâchant le récit à grandes bouchées. De plus, on soulignera le côté incestueux, puisque l'histoire d'amour concerne deux frères. Seul point positif, "le dominé" ne fait pas éphèbe, ça change! Bref, sautez cette histoire, vous ne perdrez rien.

La dernière histoire est également assez sympathique (50 pages). Un jeune prince fugue et se retrouve contré son gré, dans une caisse d'aliments, sur un navire de pirates. Il y retrouve le marin qui l'avait sauvé lors de son escapade... Mais ce dernier s'avère être le capitaine de l'équipage (Kuron), et fait du héros (Yuri) "sa femme". Comprenez par là que c'est son objet sexuel. La aussi, le héros évolue agréablement et sans sauter les étapes. A contrario, son attitude passive et oisive d'adolescent chétif vous tapera sur le système...

En bref, sur ces 3 histoires, 2 s'avèrent bien réussis et arrivent à captiver le lecteur (dont la principale). King Game s'affirme donc comme un bon boy's love, sortant du lot des médiocrités.

En bref

7
King Game
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire