Critique Manga Call of the night #7

8
Call of the night

par MassLunar le dim. 9 juin 2024 Staff

L'hopital et ses fantômes...

Au bout de sept tomes, il était temps de découvrir les origines de Nazuna, notre excentrique vampirette ! 

C'est chose faite avec ce volume qui répond à bon nombres de questions concernant son passé et, plus spécialement, son passé humainb mais contre toute attente et sans spoil aucun, Kotoyama déjoue un peu les attentes du lecteur concernant l'origin story du personnage en ouvrant de possibles pistes à de nouvelles questions. 

Ainsi, les premiers cahpitres de ce premier tome sont focalisés sur le passé de Nazuna et surtout sur le personnage de Kabura Honda, l'une des vampires principales du groupe, un personnage qui jusque là était un peu discret et dont on prend plaisir à découvrir l'émouvant passé ainsi que sa relation compliquée avec Nazuna. 

De même, Kotoyama a le mérite de ne pas concentrer l'intrigue de ce tome uniquement sur l'origin-story de notre protagoniste féminin principal. Nous découvrirons également d'autres personnages secondaires avec le comique acolyte geek de la vampire maid pour un passage où la mangaka joue finement avec l'humour pervers. Un nouveau personnage vient donc enrichir une galerie toujours aussi importante avec ce lot de rencontres nocturnes qui alterne entre les couloirs d'un hopital rempli de secrets et la tanière d'un gentil otaku...

La quête de l'amour devient ici quête de soi avec un tome qui continue d'explorer tranquillement le passé de Nazuna, une quête de soi qui va nous faire découvrir un autre personnage, Niko, la vampire en veste plutôt classe qui donne des cours du soir. Le tome 8 sera donc focalisé sur cette vampire responsable aux allures de leader.

En somme, Call of the night est une série qui, jusqu'à maintenant, privilégie un rythme tranquille mais jamais ennuyeux en mettant l'accent sur les relations entre les personnages, leurs histoires personnelles, sans basculer dans le bourrin et le gore, un manga de vampire anti Tokyo Ghoul qui privilégie la beauté douce-amère des promenades au clair de lune. 

En bref

Le tome 7 explore les origines de Nazuna sans pour autant faire une croix sur son passé qui dissimule sans doute encore quelques secrets. On saluera les talents de narratrice de Ktoyama qui introduit et développe en parallèle des anciens et nouveaux personnages toujours sous les coups d'un rythme tranquille et prenant.

8
Call of the night
Positif

Les origines story de Nazuna en partie dévoilés dans ce tome

Kabura, un personnage touchant, dont la tranquille et l'ironie dissimule une vraie déchirure

L'acolyte geek qui apporte un brin d'humour

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (547)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire