Critique Manga Hell Mode - Le premier invocateur #3

8
Hell Mode - Le premier invocateur

par juju le sam. 8 juin 2024 Staff

Farming et manigance

Résumé : Accompagné de ses invocations, Allen tente d'éradiquer un village orc... Alors que le combat commence mal, il est sauvé par l'une de ses illustres connaissances, et son expédition finit par être couronnée de succès ! Allen gagne progressivement en puissance, et tout semble se dérouler comme prévu... Jusqu'à une nouvelle visite impromptue de l'émissaire royal...

Une série qui se poursuit assez gentiment, à l’image de son héros, Allen qui est très sympa, qui prend son temps et progresse forcément doucement vu le mode de jeu choisi. Mais son approche par le farming en fait est plutôt bien retranscrite, les auteurs nous montre en gros un combat ou deux et font une ellipse temporelle pour nous expliquer qu’un grand nombre de créature a été tué, faisant ainsi avancer son expérience. Allen s’amuse à nettoyer toute la carte tel un bon farmeur, après les orcs, il s’occupe des fourmis.

J’aime beaucoup on a vraiment l’impression d’être dans le jeu avec lui, il évolue assez vite, réfléchit bien, le bestiaire n’est pas incroyable pour le moment car très classique mais assez varié. Une petite intrigue se développe autour du vicomte Carnel, avec de petites manigances, il apporte un peu de variété dans ce manga.

Au final, pour tous les amoureux de RPG et de farming, ce manga est top. L’histoire et le héros avancent tout doucement par contre. La suite s’annonce pas mal, Allen vient d’avoir 12ans et enfin il va pouvoir devenir aventurier. Un manga que je vais continuer à suivre avec grand plaisir.

En bref

Pour tous les amoureux de RPG et de farming, ce manga est top. L’histoire et le héros avancent tout doucement par contre. La suite s’annonce pas mal, Allen vient d’avoir 12ans et enfin il va pouvoir devenir aventurier. Un manga que je vais continuer à suivre avec grand plaisir.

8
Hell Mode - Le premier invocateur
juju Suivre juju Toutes ses critiques (939)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire