Critique Manga Kyûki no Adabana #1

7
Kyûki no Adabana

par Tampopo24 le mar. 4 juin 2024 Staff

Quand tu peux voir les esprits malgré toi...

Nouveauté du printemps de Meian, qui décidément aime bien l'imaginaire, pour une fois ce n'est pas un isekai mais un titre 100% fantastique surfant sur la mythologie japonaise et ses kamis remis au goût du jour. On apprécie ! 

Derrière ce nouveau titre, Tsugaru Toba, un nouveau venu dont c'est la première série. Il fait un travail honnête pour une première oeuvre avec ce démarrage efficace et serré pour une série qui comptera 4 tomes au total. J'aurais peut-être aimé un soin apporté à la psychologie des personnages aussi importante qu'à l'univers, mais je trouve l'ensemble déjà réussi et divertissant. 

Il nous plonge dans un univers peuplé de kamis, apprentis kamis et souillures, où un jeune humain : Tamaki, les voit et interagit avec eux alors qu'il ne devrait pas. Un soir, au détour d'une forêt qui le ramène chez lui, il tombe sur plusieurs d'entre eux et se retrouve pris dans leurs histoires, ce qui va le transporter dans un autre monde.

Même si c'est assez classique, j'ai trouvé fort sympathique de suivre ce jeune héros qui ne demande rien à personne et qui va ainsi se retrouver à lutter contre des forces surnaturelles avec les moyens du bord. J'ai aimé le soin apporté par l'auteur à cet imaginaire, avec des kamis de la pauvreté, de la fortune, du bonheur... Au début, on dirait une série un peu feel good mais elle bascule vite et bien dans un fantastique plus horrifique et aventureux où d'horribles souillures viennent nous attaquer. C'est dynamique et rythmé, avec des personnages bien campés où tout est bien tranché. 

Justement, j'ai aussi eu l'impression d'un travail assez modeste sur la psychologie des personnages. Nous avons un héros classique qui voit les kamis comme on en croise souvent dans ce type d'histoire, sans rien qui le démarque vraiment. Il rencontre la kami terrestre, qui est l'archétype de la petite fille tout mignonne et un peu triste. Il forme aussi ensuite un duo avec la kami de la pauvreté, à nouveau un style de personnage qu'on connaît bien avec son côté "vilain petit canard de la famille"... Bref, je trouve les personnages sympathiques mais sans réelle saveur en dehors du costume qu'on leur a fait enfiler. 

Pour autant, ça se lit très bien. On enchaîne les péripétie. Il y a un joli univers fantastique bien restitué par les dessins chatoyants de l'auteur, notamment. J'ai aimé les visuels du monde surnaturel dans lequel Tamaki atterri et les menaces vraiment frisonnantes qu'il doit affronter. Les combats sont dessinés avec dynamisme et il y a une interrogation intéressante sur les attributions de toujours des kamis et leur identité propre qui les pousserait à vouloir autre chose.

En bref

Une lecture somme toute classique mais bien faite, surtout pour une première oeuvre. Modeste mais avec un bel imaginaire, l'aventure nous emporte dans ce monde où l'on veut enfermer les kamis dans leurs représentations alors que l'une d'eux aimerait en sortir. Une belle métaphore de notre monde qui aime tant mettre les gens dans des cases même malgré eux. Prometteur.

7
Kyûki no Adabana
Positif

Une première oeuvre honnête

Une lecture dynamique

Une jolie aventure fantastique avec une réflexion actuelle

Un bel imaginaire, porté par de charmants dessins

Negatif

Des personnages trop déjà vus

Un manque de travail sur la psychologie des personnages

Tout est trop classique, trop simple, trop linéaire

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1694)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire