Critique Manga Higo no kami, celui qui tisse les fleurs #1

7
Higo no kami, celui qui tisse les fleurs

par Tampopo24 le dim. 21 avril 2024 Staff

Mushishi-like

Quand on affectionne le Japon, souvent on affectionne aussi son côté ancien, traditionnel, ésotérique, ses croyances dans les esprits et autres créatures. Higo no Kami parlent à ces fans-là avec son aura de Mushishi revisité et modernisé. 

Dans les années 2000, Yuki Urushibara nous avait offert LE manga de pérégrination dans la campagne japonaise à la recherche d'esprits à soigner. Découvert sur le tard, j'ai été subjuguée et émerveillée par la poésie et la délicatesse de ce titre. J'ai donc été ravie de voir Ichiko Tanno s'en inspirer pour sa propre petite histoire de soigneur d'esprit, Higo no Kami - celui qui tisse les fleurs, un shojo actuellement en 3 tomes au Japon dont le 2e sort chez nous cette semaine.

La recette est simple, assez classique même, mais parfaitement maîtrisée. Nous suivons un duo mystérieux composé de Sera, dieu protecteur d'un arbre sacré, et de Matsurika, une petite créature à l'allure de fillette, qui ensemble parcourent la campagne japonaise et aident les gens ayant des soucis avec les esprits qu'ils croisent sur leur chemin. Le cadre est beau, onirique même, mais toujours un peu sombre et dramatique. Les dessins de l'autrice, dans la pure veine shojo du magazine Lala, sont fins et lumineux grâce aux grands yeux limpides des personnages et leur chevelure presque vivantes.

Même si un peu archétypal et lisse, j'ai aimé suivre les aventures de Sera dans ce premier tome. Chaque chapitre nous emmène à la rencontre d'une personnage en proie à de sérieux problèmes qui trouvent racines dans les esprits tutélaires du Japon, des esprits sans forcément un nom ou une identité connue et reconnue, mais plutôt des esprits anciens et méconnus, qui tourmentent les gens depuis toujours.

Tel un oneshot, le premier chapitre est assez indépendant mais pose de suite les bases d'une ambiance qui se veut mystérieuse et sombre. Les histoires suivantes reprendront cela mais avec en fil rouge l'ajout d'un nouvel élément à la troupe : un jeune esprit de renard. Les histoires se suivent et se ressemblent dans leur dramaturgie et les mensonges et trahisons vécues. Il y a toujours un peu le même schéma avec ce mystérieux voyageur aux pouvoirs mystiques qui vient en aide à ceux dans le besoin qui sont englués dans leurs problèmes. Il agit et résout tout assez facilement à mon sens, ce qui m'a fait trouver l'ensemble un peu lisse et facile comparé à la profondeur d'un Mushishi, notamment du côté des personnages qu'on suit, qui sont transparents à l'image de Matsurika qu'on oublie bien vite au vu de son absence de rôle dans l'histoire.

Mais en même temps, c'est beau. Le rendu est vraiment sombre et dramatique à souhait, avec un joli côté presque théâtral. Quand Sera passe à l'action, c'est très bien dessiné et même envoûtant avec un beau sens du mouvement. On plonge vraiment dans le Japon ancestral et ses traditions, mais aussi ses problématiques sociétales d'alors comme la peur des esprits et de ceux prétendant les voir, les légendes et autres, qui ici s'incarnent souvent dans des figures d'enfants marginaux et atypiques, rejetés, qui ne demandent qu'à ce qu'on pose le regard sur eux. Sera est là pour ça. C'est donc aussi un peu émouvant.

En bref

Nouvelle aventure pour nous emmener dans la campagne japonaise et ses vieilles traditions, Higo no Kami est aussi une histoire fantastique gentiment sombre qui dénonce la marginalisation des gens différents et invite à aller les comprendre. Reste que l'ensemble est un peu lisse, se cachant surtout derrière la beauté des dessins et le charisme du mystérieux héros Sera, et qu'on aimerait peut-être un peu plus de réelle profondeur pour se hisser à la hauteur d'un Mushishi.

7
Higo no kami, celui qui tisse les fleurs
Positif

De beaux dessins shojo

Une belle ambiance sombre et ésotérique

Un héros charismatique qui se bat bien avec ses pouvoirs mystiques

Une lecture immersive et addictive

Negatif

Une lecture un peu lisse où l'autrice se cache derrière de beaux dessins et un héros mystérieux

L'ensemble manque de profondeur

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1671)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire