Critique Manga Les saisons d'Ohgishima #4

8
Les saisons d'Ohgishima

par Tampopo24 le jeu. 18 avril 2024 Staff

L'envers du décor des courtisanes japonaises

Chronique douce-amère de la future vie qu’une courtisane, d’une geisha, Les saisons d’Ohgishima auront
bien porté leur nom avec cette héroïne s’égrenant elle-aussi au fil du
temps sur des couvertures montrant l’évolution de celle qu’elle devient
dans ce triste milieu. Poignant.

Après des débuts très lumineux,
l’histoire est peu à peu tomber dans une forme de tristesse calme
désolante montrant l’inéluctable de la destinée de Tama et la
résignation à laquelle va devoir se résoudre Victor. C’est terrible.
C’est révoltant. C’est la vie à l’époque.

Avec toujours le même soin, l’autrice
nourrit encore sa peinture du Japon de la fin XIXe avec ces
bouleversements apportés par l’ouverture en cours sur le monde. Il est
ici question de guerre contre l’Empereur, de critique de l’étranger
envahisseur, de persécution des chrétiens, et en parallèle, il y a
toujours ce culte du mystique, de la tradition et de la prostitution
institutionnalisée ici. Ça fait froid dans le dos. Et pourtant,
l’autrice raconte tout ça tout tranquillement, désamorçant chaque
situation sans pour autant édulcorer. Chapeau !

J’ai adoré la mélancolie profonde de ce
tome. La résistance de Victor à l’inéluctable, lui, l’éternel rêveur qui
aurait aimé sortir Tama de sa condition. J’ai été touchée par
l’histoire tranquille de la mère de Momo et son courtisan, qui est
inattendue de plein de manières, révélant une femme beaucoup plus
sensible que je ne le croyais et écrivant une histoire que j’aimerais ne
pas tant voir laissée en suspens.

Et au milieu de tout ça, il y a Tama, la
petite Tama qu’on a tant aimé voir grandir dans les premiers tomes et
qui est désormais confrontée à la complexité des maisons closes. Elle
est encore apprentie mais plus pour longtemps. Elle est surtout pris
dans le feu des changements. Elle est à ce moment de bascule entre
enfance et âge adulte. Elle assiste aux bouleversements de son pays qui
auront des conséquences sur les courtisanes. Mais j’ai une petite
frustration à voir l’autrice s’arrêter en si bon chemin, ne contant pas
l’intégralité de son destin et s’arrêtant à celui qu’elle a en commun
avec Victor comme si c’était l’aboutissement de tout. Doit-on toujours
résumer une femme à son histoire d’amour ?

Ce tome 4 des Saisons d’Ohgishima se
propose comme le dernier du cycle de Nagasaki de l’autrice. Je sais que
Tama, Victor, Momo et les autres apparaissent également dans La lanterne de Nyx, peut-être
est-ce l’occasion d’y retourner pour se rappeler ce qu’ils deviennent,
notamment Tama, car la fin en tant que telle de l’histoire si présente
est terriblement triste et frustrante, réelle, honnête aussi, mais
déchirante et coupant à un moment des plus intéressants, alors que tout
bascule pour tout le monde. On voit le point d’appui avant, on voit le
moment où ils lâchent mais on ne voit pas où ils atterrissent. Ça
manque.

En bref

Poignante fable sur le passage à l’âge adulte, Les saisons fut une très belle histoire douce-amère parfaitement ancrée dans son époque, avec un regard à la fois doux et cru portée sur une profession décriée chez nous. L’autrice remet les choses à leur place, rappelle la force de ces femmes, les obligations et leurs déchirures sans jamais juger ou être négative, ni dans le fantasme. C’est juste humain et c’est si beau malgré la dureté de l’histoire. Il faut maintenant, si ce n’est déjà fait, vous jeter sur les autres titres de cette trilogie, à savoir : Le dernier envol du papillon et La lanterne de Nyx.

8
Les saisons d'Ohgishima
Positif

Des couvertures qui changent au fil des saisons et des apprentissages sur la vie

Une fable humaine déchirante

Un regard juste et non jugeant sur l'époque des courtisanes

Un cadre historique riche et passionnant

Des personnages marquants et touchants

Une belle atmosphère douce-amère poignante

Negatif

Un final abrupte où des réponses sont absentes

Le besoin de lire les autres tomes de la trilogie pour avoir les réponses

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1672)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire