Critique Manga Chroniques de la mariée de Bretagne #1

7
Chroniques de la mariée de Bretagne

par Tampopo24 le mer. 17 avril 2024 Staff

Vengeance au caramel beurre salé !

Férue d’Histoire depuis toujours, je suis toujours à l’affût de titres historiques même quand le cadre est assez lâche. Alors quel bonheur de découvrir ici une fiction historique se déroulant dans le lieu où je passe justement mes vacances !

Chroniques de la Mariée de Bretagne est la première oeuvre de son auteur, Junji Takehara, ce qui ne se devine absolument pas à la lecture tant celle-ci est facile et bien ficelée, ainsi que portée par un dessin des plus agréables. La série est actuellement en cours au Japon, avec 3 tomes depuis 2022 et est prépubliée sur le site Comic Ryû Web des éditions Tokuma Shoten, où l’on retrouve plutôt des seinen.

J’ai de suite été frappée par la simplicité avec laquelle on entre dans cette histoire. L’auteur semble être un passionné d’Histoire médiévale européenne et il nous transmet ici le résultat de sa passion, à savoir un décor crédible tout en étant totalement fictif et fortement inspiré de la Bretagne du Bas Moyen Âge. On y retrouve ainsi le duché de Bretagne, dirigé par un homme qui n’en détient le titre que par mariage, ce qui suscite tension et dissension. Le jeune Thomas, héraut auprès du Gouverneur de Dinan va se retrouver missionner pour aller chercher la future épouse de l’héritier du Duché pour renforcer la position du Duc Pierre, mais rien ne va se passer comme prévu.

Bien que n’ayant pas la prétention d’être un titre historique pur jus avec personnalité et contexte ou événement connu, le titre est tout de même parfaitement inscrit dans une dynamique d’époque. L’auteur a très bien su rendre la vie d’alors, ses croyances, ses moeurs, ses us et coutume. C’est ainsi une lecture très facilement immersive dans laquelle on se coule dans les pas du jeune Thomas et où on suit très facilement ses aventures dans les coulisses de la cour, sur les chemins, au milieu d’une certaine agitation politique ou dans un évêché. C’est très bien conté.

En plus, l’auteur a imaginé un duo qu’on va prendre plaisir à suivre, un duo prédestiné à la classique dynamique de chien-chat que j’affectionne particulièrement. Il y revisite le trope de l’héroïne forte qui se travestit en garçon avec Andrée, la fille du chevalier Le Bléau qui aurait été assassiné à cause du Duc et qui ne souhaite qu’une chose se venger. Thomas, lui, plus pondéré va tenter de la raisonner et de l’empêcher de commettre l’irréparable. Ils vont ensemble partir sur les routes et vivre des aventures qui certainement les rapprocheront. Pour le moment, le duo amuse plutôt avec le caractère totalement opposé des deux, mais également prête à sourire avec le passé qu’on leur devine et qu’ils ignorent. Andrée est assez différente de bien des héroïnes travesties, elle se sent vraiment investie d’une mission mais c’est également, elle, car elle a toujours aimé les métiers des armes, ce n’est donc pas qu’un concours de circonstance. Ça change.

Cependant, il faut reconnaître que tout cela est un peu lisse. Il y a certes des promesses de tensions et d’agitation politique mais rien de bien creusé, développé ou expliqué. C’est un peu de la politique de pacotille, de la politique de salon. Les mystères n’en sont pas vraiment et tout se déroule bien facilement, les péripéties se devinant allègrement et les personnages étant plutôt des archétypes du genre. On sent que le tout est fait pour être un plaisant divertissement. On a ainsi de belles scènes de duels, de jolis moments d’embuscade. C’est réussi en l’état mais je n’en attends guère plus à ce stade même si j’apprécie l’effort de ce cadre français et la personnalité de l’héroïne.

En bref

Nouvelle incursion dans le domaine de la fiction historique. Cette fois, c’est du côté de la Bretagne que cela se passe et cela se passe très bien avec une histoire fort plaisante, où une jeune fille prend l’habit de chevalier pour venger son père, nous entraînant dans des querelles politiques qu’on aimerait cependant un plus sombres et incisives. Ça se lit mais c’est un peu lisse. C’est mignon mais on aimerait que ce soit plus dramatique. Il y a des promesses et c’est un bon début pour un premier titre. J’attends impatiemment la suite.

7
Chroniques de la mariée de Bretagne
Positif

Un joli premier manga

Une belle appropriation du cadre historique : Moyen âge + Bretagne

Une histoire de vengeance entraînante

Un duo chien-chat attendrissant

Une héroïne forte qui renouvelle un peu le genre

Negatif

Une histoire un peu lisse

Un contexte politique que j'attendais plus sombre et tendu

Des caractères un peu stéréotypés

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1673)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
Laissez un commentaire