Critique Manga Les quatre frères Yuzuki #2

7
Les quatre frères Yuzuki

par Tampopo24 le dim. 14 avril 2024 Staff

Amitié fille-garçon

Après un joli tome introductif
nous présentant à tour de rôle les membres de cette fratrie atypique,
l’autrice semble vouloir consacrer un tome à chacun. Classique mais très
mignon ici !

Et pour commencer, on s’attaque au
trublion de la bande, celui qui a toujours de l’énergie à revendre et
plein de bêtises en tête : Minato ! J’aime beaucoup ce dernier malgré
son caractère capricieux, car c’est au fond un grand sensible qui
cherche à cacher ses sentiments et son attachement. En plus, il est très
rigolo avec son côté un peu bêta. Bref, c’est un personnage qui
fonctionne très bien dans le contexte.

On avait découvert sa jalousie vis-à-vis
de son frère Mikoto, son quasi jumeau, dans le tome précédent. Cette
fois, on s’intéresse à sa relation avec sa meilleure amie, la
petite-fille de son voisin : Uta, à qui on vient de faire une
déclaration et qui va avoir son premier petit copain. Quand on découvre
le scénario, on se dit encore une romance, un triangle amoureux, de la
jalousie, pff, c’est vu et revu. Mais quand on lit le tome, on découvre
tout autre chose et c’est la force de Shizuki Fujisawa ici.

J’ai beaucoup aimé suivre les questions
qu’elle pose dans ce tome sur l’amitié fille-garçon mais également sur
l’image que certains ont de ce que « doit être » une fille. Édifiant !
Elle met fort joliment les pieds dans le plat avec l’amitié Minato-Uta,
une amitié terriblement pure, dont elle nous conte les débuts difficiles
entre amusement et émotion. Ils sont amis en dépit de leur sexe et de
leur genre. Ils apprécient juste la compagnie l’un de l’autre, mais
l’arrivée d’un petit ami vient tout changer et la question du meilleur
ami vs le petit ami est posé. Comme c’est quelque chose qui arrive
vraiment, j’ai trouvé la question et surtout la réponse intéressantes,
un peu moins le cheminement qui est trop « ouin ouin » pour moi. J’ai
aussi aimé qu’on questionne les attentes de la société vis-à-vis des
femmes et qu’on mette un grand coup dans la fourmilière avec une Uta qui
ne s’y pliera pas et restera elle-même grâce au soutien de son meilleur
ami. C’était trop beau à voir !

L’autrice continue ainsi de jouer à
merveille avec l’ambiance de cette famille atypique. Chacun dégage
vraiment quelque chose et ensemble, c’est terriblement doux, tendre et
amusant, alors que ça pourrait être bien plus larmoyant. J’aime ce
partie pris. J’ai donc pris plaisir à suivre Minato dans ce tome, mais
aussi à croiser Mikoto, tellement gaga de son frère, ou encore Gaku, la
voix de la raison dans le corps d’un petit enfant, sans parler de l’aîné
Hayato dont les déboires et l’image qu’il a donné m’ont beaucoup fait
rire. Il y a vraiment une belle atmosphère dans ce titre.

En bref

Saga familiale par excellence, Shizuki Fujisawa justement y excelle parce qu’elle y insuffle douceur, tendresse, joie de vivre et amusant, avec en prime des questions sociétales actuelles sur l’image de la femme ou l’amitié fille-garçon. J’adore sa manière de poser les questions et d’y apporter des réponses percutantes, actuelles dans une atmosphère tellement amusante et bonne enfant. C’est un régal !

7
Les quatre frères Yuzuki
Positif

Une titre plein de douceur et de bienveillance

Des thèmes actuels comme l'amitié fille-garçon ou l'image des femmes

Des personnages trop mignons

De belles amitiés

Une famille attachante

Negatif

Des histoires qui ne révolutionnent pas le genre

Une psychologie assez simple

C'est un peu le monde des Bisounours

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1673)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire