Critique Manga Freya #9

7
Freya

par Tampopo24 le dim. 14 avril 2024 Staff

Devenir un leader, surmonter une défaite

Ça
fait vraiment du bien d’avoir des shojo d’aventure, des shojo fantasy,
bien écrit. Il y a un certain côté jouissif à suivre des plans
politiques et militaires qui prennent forme astucieusement sous nos
yeux. Il est juste frustrant qu’un rythme de parution lente vienne
casser le souffle qu’on sent pourtant dans la série.

A l’image de Yona ou Called Game, je prends vraiment plaisir à chaque
lecture à retrouver l’univers de Freya. J’aime suivre notre jeune
héroïne, devenu Roi malgré elle, chausser ses responsabilités et se
battre pour son pays. C’est une dynamique qui me plaît dans ce type de
shojo d’aventure. Cependant, l’immersion est vraiment compliquée par la
lenteur de la parution qu’on peut imputer aux Japonais et il faudra
sûrement une relecture pour pleinement sentir le potentiel de la série
exploité comme il le devrait.

Il faut dire que nous sommes en plus, ici, plutôt dans un tome de
transition. Freya a connu un certain revers avec la mort du roi d’Asha
assassiné par le royaume de Sigur et l’affrontement avec son ennemi
Zabel qui la prend de court. Elle fait donc un repli stratégique avant
de mieux repartir. L’occasion pour nous d’aller à la rencontre de la
reine Mariam, un personnage fascinant, ainsi que son peuple et de
découvrir les choix terribles qu’elle a dû faire pour le protéger,
montrant qu’elle reine à la poigne de fer elle est.

Le hic, c’est que l’autrice cherche à raconter trop de choses ici et
qu’elle condense en un tome ce qui aurait dû en prendre au moins le
double. Elle nous conte (en survolant) la terrible destinée du peuple de
Mariam et la figure de Reine guerrière qu’elle représente. Elle nous
montre la façon dont Freya et Alec se relève de leur choc, avec le rôle
de professeur que joue Julius. Elle nous fait croiser le Chevalier bleu,
personnage, ici aussi, toujours aussi fascinant. Et cerise sur le
gâteau, on a droit à un bref passage avec « Didi » qui tente de séduire
Freya. N’en jetez plus ! Comment donner pleinement sa place à tout cela,
l’autrice condense trop et tout semble aller trop vite et ne pas avoir
la consistance et la profondeur que cela pourrait avoir alors que les
promesses sont là.

J’aime donc le côté politique de Freya mais je vois aussi ce que cela
pourrait être si on lui en laissait l’espace et je ne peux m’empêcher de
sentir un trop peu. Il en va de même côté psychologie des personnages,
certes on comprend en quelques pages combien Mariam est une grande
dirigeante, mais ça aurait eu tellement plus de poids en la voyant plus
avec son peuple et en la laissant nous raconter son passé. A la place,
on a de vagues romances qui prennent de la place pour pas grand-chose.
Je ne suis absolument pas convaincue par les manoeuvre de Didi et je
trouve le triangle amoureux Alex-Freya-Julius assez fade dans sa
réalisation, le premier étant trop jeune et le second pas assez
entreprenant. On a certes des scènes mignonnes et une belle osmose de
plus en plus évidente entre eux mais c’est insuffisant pour m’emporter
pleinement. Heureusement quelques scènes viennent sauver la mise et nous
émouvoir.

En bref

Série pleine de potentiel, elle se fait aussi un peu lentement tuer à cause de son horrible rythme de parution qui la dessert incroyablement et l’empêche d’être plébiscitée comme d’autres, alors qu’elle le mérite. Avec la Romantasy qui a le vent en poupe, elle a toute sa place car elle associe politique, quête de soi, héroïne héroïque et engagée et douce romance, dans un récit épique où il se passe toujours quelque chose. Certes, cela manque de développement à mon goût, ça va trop vite, mais le potentiel est partout. Amateur d’aventure et de fantasy, lisez Freya !

7
Freya
Positif

Une pause salutaire pour découvrir la fascinante Mariam

Le portrait de femme à poigne

Une série toujours pleine d'aventure

Le thème : du leader en devenir

Des scènes toutes mignonnes avec Julius

Negatif

Une parution bien trop lente

Une narration trop rapide qui ne développe pas assez à peu près tout

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1673)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
  • Une souveraine juste alors?!:-)

Laissez un commentaire