Critique Manga Happy of the End #1

6
Happy of the End

par Tampopo24 le mer. 10 avril 2024 Staff

Dark Romance

De temps en temps, j'aime bien faire des tests et m'aventurer hors de ma zone de confort. C'est l'expérience que j'ai faite avec Happy of the End et si pendant longtemps j'ai cru que c'était raté, la fin a su totalement me faire changer d'avis.

Ogeretsu Tanaka est une autrice dont j'aime habituellement les histoires assez douces et un tout petit peu âpres, comme dans Escape Journey (mon préféré) ou Daisy Jealousy. Je pensais donc ici, malgré la couverture un peu sombre, avoir le même genre d'histoire. Bien mal m'en a pris, nous sommes dans une dark romance, avec tout ce qu'il y a de plus sombre pour la non amatrice que je suis ^^! 

Chihiro se retrouve totalement à la rue sans ressources après que son copain se soit marié sans le prévenir. Depuis longtemps, il a été renié par sa famille à cause de son homosexualité et il n'a pas réussi non plus à s'épanouir dans son job en rapport avec la photo qu'il aime tant. Alors qu'il dépérit, il tombe sur Hao Ren, un beau gosse qui joue les rabatteurs, qui va lui mettre en raclée pour récupérer une carte volée. De fil en aiguille, ce dernier va l'accueillir chez lui.

D'entrée, j'ai vraiment eu l'impression de sombrer et couler lors de cette lecture où l'autrice enfile les perles de la noirceur sur son collier de soumission ^^! On accumule les clichés de tout ce qui peut ne aller et dérailler quand on est gay. Il y a la famille qui vous rejette, les jobs merdiques, les coups d'un soir, les types qui se servent de vous, la prostitution, le BDSM, la drogue, non vraiment n'en jetez plus ! A eux deux, Chihiro et Hao Ren ont tout ! Ce fut trop, trop pour moi, trop en général. Un gros sentiment d'exagération s'est fait sentir. Ça ne me dérange pas qu'une histoire soit sombre mais il faut qu'elle soit bien construite et les 3/4 de ce tome font preuve d'une grande maladresse en la matière. 

J'ai eu du mal à voir ce qui était intéressant dans la relation qui se tissait entre les deux héros. Chihiro est le cliché du mec soumis et dépendant qui ne sait pas dire non tellement il crève d'être aimé. Hao Ren est la figure du petit sadique qui aime faire souffrir l'autre et lui refuser ce qu'il désire pour mieux cacher sa souffrance. C'était vraiment toxique. L'autrice en plus, ne met vraiment pas en scène une relation saine, jusque dans les scènes de sexe, c'est toxique et malaisant, voire maltraitant, Hao Ren jouant de la souffrance ou des attentes non satisfaites de Chihiro. Je n'ai pas aimé.

Et pourtant, il s'est produit quelque chose sur la fin. Le rapprochement de deux solitudes, de deux mal êtres, comme c'était un peu annoncé et ça a fonctionné. J'ai trouvé les derniers chapitres bouleversants, de la quête d'Hao Ren pour avoir une identité, une mère, l'affection de quelqu'un, à Chihiro qui relève la tête et s'affirme, cherche à devenir le soutien de celui qu'il aime et non juste son toutou. Ce fut long, ce fut douloureux mais on est arrivé à quelque chose finalement. Et il n'y aurait eu que ce tome 1, j'aurais été frustrée, mais avec le tome 2 derrière, je suis assez pleine d'espoir. J'ai envie de voir ce qu'ils vont pouvoir bâtir. J'ai envie de voir leur relation déséquilibrée évoluer. J'ai envie de voir la passion de Chihiro éclater au grand jour et Hao Ren se trouver. Ça a fait passer ma lecture de déception à potentiel intéressant.

En bref

A réserver dans un premier temps aux amateurs de Dark Romance, Happy of the End porte vraiment bien son nom car c'est vraiment uniquement à la fin qu'il a révélé son potentiel à mes yeux. Enfilant les clichés sombres pendant longtemps, j'avais perdu espoir face à ce titre où tout était too much dans la noirceur (drogue, prostitution, rejet, idées suicidaires, maltraitance...) mais les dernières pages furent tellement poignantes que j'ai révisé mon jugement et j'attends la suite avec impatience !

6
Happy of the End
Positif

Pour les amateurs de dark romance il y a tous les codes

Une fin poignante et touchante

Deux solitudes qui se trouvent

Plein d'espoir pour la suite

Negatif

Une dark romance et j'aime pas les dark romance

Une accumulation de clichés "sombres"

Une romance déséquilibrée et toxique

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1672)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire