Critique Manga Drifting dragons #15

8
Drifting dragons

par Tampopo24 le jeu. 14 mars 2024 Staff

Dépasser le traumatisme

C’est incroyable comme en
racontant presque des banalités cette série parvient à me passionner et
me toucher comme peu réussissent à le faire avec un tel matériaux de
base. Cette fantasy positive fait terriblement bien écho à la SF
positive de Becky Chambers (pour les romans) ou Hitoshi Ashinano (pour
les mangas).

Ce tome est pourtant assez classique en
soi, on clôt la dernière chasse aux dragons avec des scènes quasi
tranche de vie pour l’équipage où il s’agit de panser ses plaies, de
dépecer et manger le dragon capturé, mais derrière cela cache toujours
beaucoup d’émotion. Il y a la douleur sourde de voir ce cher Gibbs,
toujours là pour aider les autres, gravement blessé. Il y a les
retrouvailles âpres et poignantes de Giraud et son père. Il y a
l’opposition tendue entre les deux équipages de dragonniers aux valeurs
tellement différentes. Tout cela crée une lecture émouvante mais
également pleine de tensions à résoudre. Un fort beau moment.

J’aime toujours autant la simplicité, la
force tranquille avec laquelle Kuwabara met en scène tout cela lors de
moments qui semblent anecdotiques mais qui en disent long. Ainsi la
discussion entre Takita et la membre de l’autre vaisseau est éclairante,
tout comme l’échange musclé de Giraud avec son père ou la bagarre
générale qui suit. Tous sont à fleur de peau mais ce n’est pas pour rien
et on le comprend fort bien, ensuite, grâce aux flashbacks fournis. Un
procédé qui me faisait un peu peur à ce stade avant de le découvrir et
d’y plonger avec bonheur. Celui sur Giraud, bien que court, est
éclairant quant à son arrivée sur le Quin Zaza et ses raisons d’en
vouloir à son père, personnage fort rocambolesque, qui est du genre à
pousser son fils non nageur dans la piscine pour qu’il apprenne. Mais
c’est celui que Gibbs qui sort du lot et sur lequel je vais revenir.

Je trouve assez fantastique, la facilité
de l’auteur de développer ainsi au fil des tomes et des événements la
psychologie et le background des membres de l’équipage à des moments
qu’on n’attend pas et dans des directions qu’on n’attend pas non plus.
Ici, certes Gibbs a subi une lourde perte, mais je ne pensais pas que ce
serait l’occasion de revenir sur un lointain événement fondateur pour
lui : la rencontre d’une troupe de jeunes déserteurs dans la forêt qu’il
a désespérément tenté d’aider sans réussir. Alors qu’on ne les
connaissait pas, qu’on les rencontre très brièvement, c’est pourtant un
moment déchirant grâce à la science de l’émotion de l’auteur. Chapeau !
Il éclaire ainsi ce rôle de grand frère qu’il a endossé à bord du Quin
Zaza et sa relation si particulière avec Takita. C’est magnifique !

En bref

Simplicité et émotion sont les mots d’ordre de ce nouveau tome où l’on retrouve une nouvelle fois l’équipage de notre dragonnier chéri après une lutte après qui aura laissé des traces. Entre discussions houleuses sur la philosophie de la chasse, retrouvailles familiales agitées et retour en arrière émouvant pour comprendre l’importance et le rôle de l’un des piliers du vaisseau, ce fut une lecture riche et touchante, qui a su à nouveau me surprendre. Je ne m’en lasse pas !

8
Drifting dragons
Positif

Une grande maîtrise de la simplicité scénaristique

Des rencontres aux tensions enrichissantes

De beaux flashbacks plein d'émotion et éclairant

Un univers dragonique émouvant qui n'en finit pas de me surprendre

Une belle portée philosophique

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1634)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire