Critique Manga #DRCL Dracula Midnight Children #1

9
#DRCL Dracula Midnight Children

par juju le mar. 13 févr. 2024 Staff

Le mythe de Dracula

Résumé : À la fin du xixe siècle, un vaisseau russe embarque d’étranges caisses remplies d’une terre à l’odeur pestilentielle. La traversée des océans est un calvaire pour l’équipage : disparitions et morts suspectes s’enchaînent. Certains parlent d’un fantôme… Quand le bateau parvient enfin à destination en Angleterre, il a tout d’une épave flottante. Alors que la police portuaire se lance à la recherche de survivants, elle tombe sur une énorme créature mi-homme mi-loup, qui disparaît comme par magie… Quelques instants plus tard, dans le cimetière de la ville, quatre élèves du prestigieux établissement Whitby assistent à une scène terrifiante : un de leurs camarades est capturé par une bête ténébreuse ! Seule Mina Murray, l’unique fille de l’établissement, a le courage de voler à son secours, mais il est déjà trop tard…

Bon, très compliquée de faire cet avis, je suis très divisé par ce qui nous est proposé là. J’ai été captivé, de bout en bout notamment grâce à ce dessin fin et fragile, mais Shin’ichi Sakamoto m’a complètement perdu par moments dans son scénario qui propose à la fois des prolepses et des flashback. On voit ça en détail.

Le gros point positif, c’est vraiment les dessins. Ce trait graphique est vraiment magnifique, c’est une dinguerie ce que le mangaka nous propose. On est complètement absorbé par la beauté du trait, j’ai rarement vu un manga aussi beau. Tout est maitrisé, de l’expression des personnages aux paysages somptueux, on en prend plein les yeux.

Le scénario quant à lui, reste assez complexe. J’ai beaucoup plus apprécié ma deuxième lecture par exemple, beaucoup plus claire dans ma tête, j’ai saisi quelques détails importants et mieux cerner ce jeu de flash-back. Il n’en reste qu’à l’image de Dracula, ce revisite reste très mystérieuse dans tout ce qu’elle propose, on a par moments des doubles pages exceptionnelles mais très énigmatiques.

Par contre, la galerie de personnages proposés, en particulier grâce aux enfants de minuit, est tout aussi extraordinaire que les dessins. Mention spéciale pour Mina, quel tempérament, quel caractère, quelle force en elle. J’ai adoré ce personnage !! Une fille qui prend la place d’un garçon dans un établissement scolaire où c’est la seule fille. Elle se fait malmener, harceler, sa passion pour le CACC, je l’adore. Les autres enfants sont tout aussi particuliers, surtout Luke, très mystérieux lui aussi. L’histoire se profile donc autour de ces enfants qui nous font presque oublier Dracula par moment. On ne cerne pas leur devenir, le scénario est encore flou, il se met en place tout doucement à l’image de Dracula.

Au final, beaucoup de mystères, des passages avec de fortes intensités, une maitrise parfaite du dessin et du découpage. Un très bon moment, sans savoir où l’on va.

En bref

Beaucoup de mystères, des passages avec de fortes intensités, une maitrise parfaite du dessin et du découpage. Un très bon moment, sans savoir où l’on va.

9
#DRCL Dracula Midnight Children
juju Suivre juju Toutes ses critiques (889)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire