Critique Manhua The One #14

7
The One

par Tampopo24 le dim. 21 janv. 2024 Staff

Triangle amoureux sous les objectifs

Fausse piste ! Alors que je
pensais me tourner vers Angus, c’est vers les podiums que l’autrice nous
ramène déjà. Un tome assez étrange et cocasse ^^!

Nicky Lee a vraiment le chic pour nous
surprendre et faire faire des tours et détours à son histoire. A peine
le couple Eros – Lele formé, qu’elle nous fait repartir sur les chemins
de la mode. Pas bête en soi, car ainsi elle s’attaque à un des problèmes
de son oeuvre dont elle semble prendre conscience : le manque
d’ambition de son héroïne et le fait qu’elle ait toujours fait les
choses pour suivre ou faire plaisir aux autres. Au moins, elle cherche
maintenant à lui donner de la consistance.

J’ai ainsi beaucoup apprécié d’Eros mette
les pieds dans le plat et confronte Lele par rapport à sa carrière de
mannequin et ce qu’elle aspire à être dans la vie. J’ai moins aimé en
revanche la réponse trouvée : un retour à Paris avec Devereau et surtout
le défi que celui-ci lui lance. On se retrouve alors dans une ambiance
plutôt comique et après le sérieux et l’émotion des tomes précédents,
j’avoue avoir trouvé ça maladroit même si ça offre une respiration.

Nous voilà donc de retour sur les podiums
ou plus précisément devant les objectifs et si on prend juste ce bout
de l’intrigue pour ce qu’il est, sans le connecter au reste, il est
amusant de voir comment l’autrice traite l’allure et le comportement
androgyne du partenaire de Lele : André. Je me suis amusée du sale
caractère de ce dernier et des crasses qu’il fait à Lele, mais aussi de
la façon dont elle résiste et lui tient tête avec patience et panache.
C’était une dynamique sympathique et si le côté « transgenre » d’André
comme l’autrice l’appel est cliché à mort, il y a deux-trois remarques
bien sentie sur le genre et le mannequinat.

Ce tome offre en plus un joli vaudeville
en fin avec l’arrivée d’Eros après une énième mésaventure de Lele. Un
petit triangle amoureux cocasse se met en place avec une Lele pas du
tout au courant de la réelle attirance d’André et un nouveau défi de
Devereau qui vient s’y greffer. C’était totalement ubuesque mais très
drôle. J’ai ri de la nouvelle posture jalouse d’Eros, lui, qui a
toujours été si indifférent et j’ai aimé l’assurance de Lele, qui se
réveille enfin, dans les dernières pages. Le prochain tome est donc
prometteur.

En bref

Surprise, surprise, Nicky Lee nous entraîne là où on ne l’attend pas dans ce tome. Si on est ici dans de la pure comédie, ce qui rompt un peu brutalement le ton, c’est de la comédie drôle et bien faite, reposant sur des oppositions amusantes au comique travaillé. Tout en interrogeant enfin le caractère passif de l’héroïne, l’autrice nous offre comédie, triangle amoureux et retour devant les objectifs. C’est très chouette !

7
The One
Positif

Un retour à la comédie

Un triangle amoureux amusant

Un duo de rivaux devant les objectifs piquant

L'autrice s'intéresse au manque d'ambition de son héroïne

Negatif

Une transition maladroite et surprenante

Un côté totalement ubuesque

Des maladresses dans le traitement d'André, le transgenre ? l'androgyne ?

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1634)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
  • Nicky Lee has a knack for surprising us and taking her story on unexpected twists and turns. Just as the Eros - Lele couple is formed, she leads us back onto the fashion scene. It's not a bad move, as it addresses one of the issues in her work that she seems to be aware of: her heroine's lack of ambition and tendency to always do things to please or follow others. At least now, she's trying to give her character some depth and substance. scratch games

Laissez un commentaire