Critique Manga Réincarné dans un autre monde #9

8
Réincarné dans un autre monde

par Auray le ven. 4 août 2023 Staff

Dragons d'un autre monde

Bon, schématisons ce volume. Il y a le gentil dragon que vient de délivrer Yûji, l'homme qui sait contrôler les slimes. On l'a aperçu en très mauvais état dans le précédent tome. Effectivement, le groupuscule de la Lune azur du Salut l'avait attaché bien profondément dans leur repaire afin d'en tirer une immense énergie. Maintenant que celui-ci est délivré, on a une autre apparition, celle du méchant dragon.

Si ce manga ce n'était que ça, on ne serait pas arrivé jusqu'au tome neuf. Pourtant, l'intrigue, c'est à peu près cette description. Ça n'empêche pas l'amusement, voire une tension qui est palpable, car, si on ne peut encore détruire le dragon noir de la calamité, on peut s'entraîner avec son acolyte, le rouge de la prémisse.

Et, l'ambiance rappelle les meilleurs épisodes de Dragon ball. Vous vous rappelez du petit Freezer qui était malgré sa taille surpuissant. De plus, il pouvait prendre jusqu'à trois formes bien distinctes qui augmentait encore son immense pouvoir.

Ici, c'est pareil. Dès l'arrivée de l'oeuf, ça a la capacité d'écarter tout le monde à l'aide d'un halo de force pure. Le combat est haletant, et, les slimes ne serviront à rien dans cette histoire. Il faut vite l'arrêter avant que ce dernier finisse sa croissance, sinon, plus rien ne pourra sauver ce monde parallèle.

« À quel point notre ennemi est-il puissant ? »

En bref

Un tome impressionnant ! Les cases de Ponjea sont puissantes. Il arrive en s'inspirant des meilleurs, à nous illustrer un combat stratégique qui aura une place importante dans cette série. Et puis, je ne vous l'ai pas dit, mais, notre héros ne sera pas tout seul dans cette lutte. Un très bon tome, même si le scénario est forcément étriqué.

8
Réincarné dans un autre monde
Positif

Des combats explosifs

Un événement qui nous tient en haleine

Le nouvel ami

Negatif

Un scénario bien maigre

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (934)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire