Critique Manga Call of the night #5

7
Call of the night

par MassLunar le ven. 4 août 2023 Staff

Devenir ou ne pas devenir

Suite à la rencontre avec un vampire très assoiffé de sang dans le tome précédent, Kô remet totalement en question son envie de devenir vampire. Un questionnement existentiel qui est aussi bouleversée par la présence de la détective privée bien décidée à éradiquer tous les vampires de la ville.

Ce cinquième tome est un volet de transition autour de la relation Kô/Mahiru. Peu de ballades nocturnes dans cet opus mais un couple qui s'interroge entre celui qui est totalement ébranlé depuis sa rencontre avec un vampire déchiré et celle dont l'armure brisée laisse entrevoir une vraie envie d'entamer une relation amoureuse. C'est ici un tome presque pilier pour ce couple de la nuit qui va entamer là une nouvelle étape et métamorphose tranquillement ses personnages.

Cet opus va également nous permettre d'en savoir plus sur Hatsuka, l'un des membres de la bande des vampires, le plus renfermé qui viendra en aide à Kô par le biais de ses conseils plutôt identitaires. En effet , Hatsuka est un vampire transgenre dont la beauté séduit aussi bien des exclaves féminins et masculins. Plus froid que les autres personnages, Hatsuka réduit littéralement en esclavage ses acolytes pour son bon plaisir. C'est un personnage que j'ai trouvé plus antipathique et moins "humain" que les autres acolytes de la bande mais qui permet tout de même à Kô de trouver sa voie à travers de précieux conseils. 

Dans le même temps, depuis la rencontre avec le neuvième mystère,  Mahiru s'est de nouveau rapproché de ses amis d'enfance. L'occasion pour Kô de faire la connaissance avec sa proche amie, la belle Kiku qui comme on s'en doutait est bien un vampire déterminée à faire de Mahiru son acolyte. C'est un nouveau personnage plutôt ambigüe dont on sait vraiment si elle est de nature malveillante ou pas. Toujours est -t-il que Mahiru tombe dans sa toile...

Ainsi, ce tome de Call of the Night  remet aussi un peu en question la figure de l'acolyte du vampire, figure amoureuse ou figure d'esclave traité sous d'autres points de vues comme les acolytes de Hatsuka qui ne sont ni plus ni moins que des objets ou encore le pauvre Mahiru dont la naiveté le fait succomber au charme d'une belle vampire. La série impose derrière son humour parfois un peu trop pervers, j'y reviendrai,  une réflexion plus subtile sur la relation amoureuse entre vampire et humain qui bascule entre la sincérité et la soumission entre ceux qui en deviennent esclaves et ceux qui aiment en sincérité.  Kotoyama traite ces appels de la nuit avec une certaine finesse dans un tome plus subtile qu'il n'y parait, un tome de transition qui voit d'ailleurs évoluer la relation entre Kô et Nazuna qui prend un cap plus sérieux, loin du simple plaisir des ballades nocturnes.

Petit point qui me dérange un peu : l'humour parfois malaisant de ce manga qui joue de l'apparente juvénilité des vampires comme la différence "d'âge" entre Hatsuka et ses acolytes  ou d'un humour style cougar comme la détective privée qui s'amuse à provoquer Kô.  Des traits d'humour qui sont loin d'être finauds et qui sont surtout très présents dans la série. Au début, on peut s'en amuser...au bout de cinq tomes, on constate Kotoyama cultive un peu trop cet humour un poil douteux qui joue continuellement de la différence entre deux âges. 

Dans le même temps, cet humour en bon ou en mal fait aussi partie de la sensualité du vampire. Rappelons que cet appel de la nuit est aussi un manga sur la relation amoureuse, éphémère ou dévorante.

Bon gré, mal gré, la séduction peut commencer dans Call of the Night qui franchit un nouveau cap dans les relations entre ses personnages....

En bref

Un tome de transition de bonne facture qui permet de tester la résolution de Kô à vouloir devenir un vampire tout en dévoilant davantage de vulnérabilité chez Nazuna. Moins de ballades nocturnes et de papillonnements dans ce tome qui fait évoluer nos personnages, même si il faut parfois passer par des situations et un humour un peu douteux...Mais bon cela fait aussi partie de la sensualité du titre.

7
Call of the night
Positif

Une bonne évolution des personnages pour un tome qui prend le temps de tester la détermination de Kô et le romantisme latent de Nazuna

De nouveaux personnages qui viennent enrichir l'histoire comme Hatsuka ou la menaçante Kiku

Negatif

Un humour et des situations un peu douteuses (Hatsuka et ses esclaves, la détective très cougarde...)

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (517)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire