Critique Manga Horimiya #11

9
Horimiya

par Auray le jeu. 3 août 2023 Staff

Une édition limitée

Un odorat surpuissant

Que vous soyez de nouveaux lecteurs ou des anciens, bienvenus dans le petit monde d'Horimiya ! Le tome onze continue tout simplement à surfer sur ce qui fait le succès de la série depuis le début, c'est-à-dire, la description d'une vie adolescente se passant au lycée, mais aussi, leur amour. L'amitié est importante, et, ô combien formatrice, et peut-être, protectrice.

Car, on aime, nous aussi en tant que lecteur, retrouver l'ambiance chaleureuse de toute notre petite bande d'étudiants qui s'entendent à merveille. Enfin, quand Hori et Miyamura ne se sont pas pris la tête auparavant. Eh oui, ça arrive même au meilleur ! Ce dernier chapitre fait partie de mes favoris, car, on prend un vrai recul sur les deux personnages, avec leurs défauts, et, leurs qualités. Le tout est très pertinent. On se dit que l'on les adore avec leurs failles, en cons équence, on a plus facilement d'empathie à leurs égards.

Sinon, le chapitre où Hori est capable de déceler qui son petit ami a approché dans la journée est assez exceptionnel. Il fallait trouver l'idée ! Je l'ai trouvé formidable et rigolote. Il faut dire, qu'encore une fois, Daisuke Hagiwara sait croquer les expressions faciales. D'ailleurs, c'est excellent également qu'Hori se méfie des garçons. Elle a raison la petite, on ne sait jamais. En parlant de suspicion, notre ami aux piercings devra également faire attention à bien cacher ses tatouages. J'ai adoré ces running gags.

Pour finir, les personnages secondaires ne sont pas en reste, ceux qui se trouvent sur la couverture originale, Yuki et Tôru, vont avoir le droit à une mise en lumière. Leur amour inavouable reste assez déstabilisant, à part, Miya en parle en-dessous de la couverture amovible. Les jeux vidéo sont un prétexte pour passer un moment ensemble et seul à seul... si seulement ça s'était passé comme ça !

« Elle me déstabilise. »

Horimiya prend de l'épaisseur, et, donc, de la maturité, que ça soit au niveau de notre petit couple à la base de la série, ou bien, de cette galerie de personnages secondaires qui ne cessent jamais de nous émouvoir. Sachez que ce tome est aussi disponible en collector, avec une couverture réversible de toute beauté. Il contient le fanbook officiel, et même treize cartes copiant un filtre issu des réseaux sociaux. Si vous êtes un fan de la première heure, ne manquez pas ce rendez-vous ! J'ai détaillé pour vous le contenu de ce bonus souvent assez rare pour un public français.

Positif :

Dans la continuité de la série

Encore de belles idées

Les personnages secondaires continuent à nous fasciner

Le couple Hori/Miyamura également

De beaux dessins, comme toujours

Négatif :

Vite, réservez votre coffret !

La voie 10,5

Il est rare en France d'avoir ce genre de produit comme un artbook ou encore, comme ici, un fanbook d'une série. Quand on en a un, il s'agit soit d'une série à grand succès comme One piece ou encore, my heros academia, soit d'une plus petite série, mais, en plus onéreux et en quantité très limitée. Je suis donc ravi ici de voir que les Éditions Nobi Nobi ont trouvé des compromis pour en faire un bel objet à la portée de tous.

Et, il vaut le coup ! Avant de vous le décrire brièvement, sachez tout de même que les cartes exclusives copiant les filtres des réseaux sociaux afin de prendre les portraits des différents duos de la série sont tous superbes. La couverture réversible également, elle met en avant Hori et Miyamura bien sûr. On dirait qu'ils se battent pour avoir la place sur le devant de cette illustration.

Le fanbook a un contenu vraiment passionnant. Déjà, on a toutes les illustrations couleurs comprises entre les tomes un et dix, et surtout, celles des campagnes promotionnelles. De quoi imaginer les librairies japonaises, leurs piles de mangas, avec l'affiche de la série au-dessus.

Si le storyboard du chapitre de la fête des sports pourra passionner ceux qui veulent un jour dessiner un manga, ce sera aussi le cas pour les complétistes qui souhaitent en savoir plus sur tout le travail en amont de nos différents intervenants. Il faut dire que ce simple schéma qui est amené normalement à finir aux oubliettes fait pas mal de travail à lui tout seul.

Au départ, il faudra compter sur le fameux concours de popularité des chapitres ou des personnages. Il est épatant, pour ce dernier, d'y voir le papa d'Hori parmi tous ses adolescents en puissance. Est-ce que vous allez être surpris par ce classement ?

En tout cas, vous le serez par toutes ces pages remplies de petits mots de fans. On voit toute l'ampleur au Japon du phénomène. Certains prennent vraiment les choses à cœur, et, cette passion, c'est vraiment sensationnel d'y toucher depuis la France.

D'ailleurs, il n'y a pas qu'eux, les auteurs eux-mêmes sont à fond. Il suffit de lire leurs différentes interviews pour s'en rendre compte tout de suite. C'est les larmes aux yeux que parfois dessine Daisuke Hagiwara. Qui ne l'a pas senti dans les pages d'Horimiya ?

« Découvrez tous les secrets d'Horimiya ! »

En bref

Enfin, un chapitre inédit utilisant un climat venteux qui décoiffera tout le monde complète admirablement le tout. Vous l'aurez compris, que l'on soit fan ou pas de ce type d'objet, ici, je pense qu'il est difficile de passer à côté si on est un tant soit peu curieux. De plus, la finition est de très belle qualité. Et, je vous ai laissé encore quelques surprises ! Alors, merci qui ? Merci Nobi Nobi !

9
Horimiya
Positif

Très très complet

Même ce que vous n'avez pas demandé y est

Bel objet, et, belle colorisation quand elle est proposée

De quoi se poser sur les dix premiers tomes

Negatif

Vous allez avoir envie de tout lire !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (934)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire