Critique Manga Le péché originel de Takopi #2

8
Le péché originel de Takopi

par Tampopo24 le dim. 5 févr. 2023 Staff

Quelle est votre formule du bonheur ?

Sorti en même temps que son premier tome pour que nous puissions judicieusement avoir l'histoire complète en une fois, ce second tome bouscule et percute encore plus que le premier, chamboulant totalement le lecteur et l'invitant à s'interroger sur la notion de bonheur et ce qu'il doit faire pour l'atteindre.

Série présentée comme un phénomène par son éditeur, si le terme est un peu galvaudé, force m'est de reconnaître qu'effectivement en refermant ce volume, j'ai été chamboulée par l'histoire de Shizuka, Marina et Azuma, ces trois enfants aux parents qui dysfonctionnent, ce qui a de graves conséquences sur leur vie d'enfant. Certes, le ton de l'auteur est volontiers provocateur et excessif mais la morale est là, nécessaire, et c'est ce qui compte.

Ce second tome fut un peu plus complexe à lire. J'ai cru un temps qu'il était même un peu plus brouillon du fait de son absence de linéarité et des agitations qui l'occupent, mais c'est qui l'a rendu d'autant plus fort. On ne suit plus un seul narrateur, mais plusieurs qui se succèdent. On entend ainsi également la voir d'Azuma et celle de Marina par un intermédiaire inattendu. Cela change tout, l'histoire prend une toute autre épaisseur.

Plus qu'une histoire de harcèlement à l'école, ce qui est quand même bien présent, ce sera donc l'histoire de trois enfants et trois familles avec des portraits de parents qui font mal. On a une mère qui met trop la pression à son enfant avec Azuma. On a un couple qui se sépare dans la douleur avec Marina et une mère qui se raccroche trop à sa fille, ce qui tourne mal. Et on a un père qui a probablement mené une double vie et a ainsi une double famille avec Shizuka. Comment voulez-vous que les enfants n'aillent pas mal ?

Si j'ai aimé les dénonciations faites ici, j'ai quand même trouvé le ton volontiers excessif. Autant pour Azuma, j'ai trouvé une certaine justesse chez ce garçon fragile qui veut toujours plaire et répondre aux attentes des autres, autant chez les filles, j'ai eu plus de mal, en particulier avec Shizuka. L'auteur va très loin pour montrer à quel point elle est amochée par ses expériences, ce qui la transforme indéniablement. C'est également le cas pour Marina. Et j'ai trouvé cela un peu too much, même si la pirouette finale rétablie cela, de même que la petite surprise narrative de ce tome. 

C'est donc plus dans le message sur la quête du bonheur que je me suis attardée. J'ai trouvé assez fort de la part d'un auteur de ne pas être dans la destruction du mal à la racine en quelque sorte mais dans le contournement de celui-ci pour quand même réussir à vivre sa vie. Il explique avec force qu'on ne peut pas lutter contre les saletés que la vie nous réserve, qu'on ne peut pas changer les autres, mais que c'est à soi de s'adapter et de trouver comment contourner cela pour trouver sa propre forme de bonheur. Ainsi, il ne transforme pas ces adultes dysfonctionnels d'un coup de baguette magique, non, il fait juste grandir ces enfants, en leur apprenant à compter sur d'autres personnes, leurs amis, leur frère, en s'ouvrant, en osant parler et dire quand ça va ou ne va pas. J'ai apprécié ce message moins bisounours que ce que j'attendais. C'est bien joué !

En bref

Oeuvre au final assez atypique, Takopi a su me surprendre par la façon dont l'auteur est finalement arrivé à sa conclusion après bien des détours. C'est souvent touchant, parfois excessif mais résolument percutant et indéniablement juste au final. Taizan 5 offre sa propre recette pour atteindre le bonheur, une recette piquante mais non dénuée de douceur qui demande travail et renoncement. Une belle surprise !

8
Le péché originel de Takopi
Positif

Une narration truffée de surprises

De nouvelles voix

Une nouvelle direction prise

La thématique forte des parents défaillants

Une recette du bonheur crue et réaliste

Un message qui peut surprendre

Negatif

Des héroïnes excessives

Une narration qui perd un peu

Des dessins trop larmoyants à tout va

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1672)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire