Critique Manga Rosen Blood #3

6
Rosen Blood

par Sachiko-chi le mer. 23 mars 2022 Staff

Bats les masques les hôtes !

Ce nouveau tome de Rosen Blood est dans la ligné du précédent, il reste une lecture divertissante sans forcément être révolutionnaire, mais il reste tout de même plus intéressant que le premier. On se fait aux personnages à leurs caractéristiques, surtout que le récit n’est pas des plus original, et les personnages des plus classiques…

On retrouve dans ce tome, notre protagoniste féminine Stella, qui on peut presque le dire, mais vit sa meilleure vie dans son harem inversé fantastique. Elle est au service de quatre êtres surnaturels, chacun souhaitant ses faveurs, rien d’étonnant encore une fois, mais ici, on voit que ces mâles se font un peu la guerre, et de façon plus ou moins directe.
Tout de même, je préfère sa relation avec Levi, qui reste sans conteste la plus vraie, la plus profonde et la plus agréable. Surtout que ces deux personnage se sont grandement rapprochés dans le tome précédent, quand Stella a voyagé dans l’âme de ce dernier pour le sauver de son coma.
Mais à cause de ces événements Friedrich se permet quelques libertés alors que c’était le personnage qui semblait être le plus de confiance. Mais ça c’est la spécialité de ce titre, bats les masques !

Niveau de l’histoire dans ce tome, on ne va pas vraiment avancé, il ne va pas se passer grand-chose, on avait eu de nombreuses révélations intéressantes dans le précédent. Dans ce troisième, on va se contenter de faire avancer les relations entre les personnages, et elles ne sont pas au beau fixe, elles se dégradent toutes de plus en plus, que ce soit entre les quatre garçons ou entre les garçons et Stella.
Comme dit précédemment, les garçons se font la guéguerre pour savoir qui aura les faveurs de Stella, quitte à passer par des méthodes douteuses et pas très correctes, exactement comme le fait Friedrich. C’est celui qui me met vraiment le plus mal à l’aise et ses manières ne sont pas plaisantes du tout… Il n’y aucun respect de l’autre, et aucun consentement, mais on fera avaler la couleuvre par son regard empli de désir… C’est dommage, surtout que le titre met en avant à plusieurs reprises l’idée du consentement, mais ça reste peut-être anecdotique…

Dans l’idée de « bats les masques mais on a tout vu venir à 10 kilomètres », ce sont les comportements de Yoel d’une part. Le revirement ici est assez moyen, et pas forcément des plus compréhensibles. Mais j’ai trouvé bien qu’une partie de son histoire soit développée, ça met en avant son manque d’équilibre mental, les complexes aussi de ce personnage, mais ce n’est pas pour autant que je m’attache à ce personnage…
En revanche, c’est une surprise, et pas vraiment en même temps, mais pour le personnage de Guilbert, qui est plutôt en retrait, débarque ici comme une fleur et sème le trouble. C’est un trouble intéressant mais que je me doutais de voir venir, ce n’est pas le premier personnage de ce genre et ce ne sera pas le dernier. Mais il peut apporter quelque chose, voire même avoir un inversement de rôles entre lui et Yoel. A voir comment la mangaka va tourner le récit, mais il pourrait très facilement s’imposer comme personnage touchant, surtout quand on voit le traitement que lui réserve les autres personnages mais surtout Yoel.

Malgré cela, et malgré la situation de Stella, elle reste un personnage que j’apprécie parce que j’aime beaucoup sa relation avec Levi en premier lieu. Mais elle arrive tout de même à s’imposer sur certains points, et à avoir ses idées, bien qu’elle soit manipulée parfois, et que l’on se demande comment c’est possible… En revanche, un personnage de son passé débarque et permet d’en savoir plus sur elle, j’espère que cet homme va avoir un rôle à jouer intéressant et pas juste pour raconter cette partie. C’était intéressant de la développer et de lui donner de l’importance, de ne pas juste travailler sur ces hommes.

En bref

Ce tome est dans la ligné du précédent, Stella est toujours à la merci de ces êtres surnaturels, et découvre petit à petit le vrai visage et nous aussi bien que l'on se doute de ce qu'il y a derrière ce masque. Elle a une certaine naïveté, mais elle a aussi son petit caractère, et heureusement ! J'espère en découvrir plus sur son passé, parce que ça m'intrigue, et j'ai envie de voir plus Guilbert.

6
Rosen Blood
Positif

Des dessins très jolis au style gothique

Une protagoniste qui est assez agréable

La relation entre Stella et Levi

Le développement du personnage de Yoel

L'arrivée d'un personnage du passé de Stella

La notion de consentement abordée

Negatif

Pas d'avancée dans l'histoire

Des personnages avec des caractères plus que classiques et vus

Friedrich est dérangeant et ne connaît pas la notion de consentement

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (376)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire