• Critique Asadora! T.1 par

    A peine sorti au Japon, déjà chez nous ! Voilà un titre qu'on ne s'attendait pas à voir arriver si vite en France et tant mieux pour les fans de Naoki URASAWA. Asadora! commence en nous montrant Tokyo de nos jours en 2020 en proie à un monstre cornu qui embrase toute la ville puis on passe rapidement à un flashback qui nous catapulte en 1959 dans la ville de Nagoya. On y suit une jeune fille du nom d'Asa.


    © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO


    Une héroïne attachante

    Dès les premières pages, on s'attache au personnage d'Asa grâce à son caractère enthousiaste et fonceur. Bien qu'elle ait du mal à se faire une place au milieu de ses nombreux frères et sœurs (certains oublient même qu'elle existe !), elle ne se laisse pas démonter. Spontanée et intrépide, elle va se retrouver embarquée dans une belle aventure, au gré des ses rencontres. Etant donné qu'elle n'est pas farouche et qu'elle se mêle un peu de tout, ceci va l'amener à faire des choses assez extraordinaires pour une jeune fille de son âge.


    © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO

    Alors que la ville est en train de subir le passage d'un typhon, Asa fait comme si de rien n'était et fait ce qu'elle a à faire ! On sent que c'est une jeune fille qui dit et fait les choses sans arrière-pensée, sans jugement. C'est ce naturel et cette innocence qui en font déjà un personnage que l'on prend plaisir à suivre.

    Portrait d'une époque

    L'histoire se déroulant en 1959, la guerre est encore dans tous les esprits dans ce Japon qui se reconstruit. L'auteur exploite bien ce contexte et l'utilise pour mettre en place son histoire et ses personnages. On découvre le quotidien des habitants et les différents problèmes auxquels ils peuvent faire face. Mais nous vous y trompez pas : l'ambiance est assez légère pour le moment. Ce qui est vraiment appréciable c'est qu'avec seulement un petit tome, Urasawa arrive déjà à donner assez de profondeur aux différents personnages.

    L'auteur prend le temps d'établir un environnement réaliste pour petit à petit arriver là où il voulait en venir... Désolé je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler ! En tout cas c'est bien plaisant de lire une introduction un peu étoffée qui permet de donner plus de profondeur au récit.


    © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO

    En fait, le déroulement de ce premier tome peut même être déroutant pour le lecteur suite à la lecture des premières pages. On ne comprend pas forcément où l'auteur veut en venir et on se laisse happer par ce qui ressemble plus à une tranche de vie qu'à autre chose mais on garde en tête ce qui va arriver dans le futur et on se demande bien quelle sera la place d'Asa dans tout cela !

    Visuellement, le trait d'Urasawa est toujours aussi efficace accompagné d'un découpage classique mais qui colle parfaitement à l'histoire et donne à ce manga un côté "film" comme c'est souvent le cas avec les œuvres de l'auteur. La narration quant à elle est vraiment très fluide et on n'a pas de mal à entrer dans l'histoire. On se retrouve à la fin du manga sans s'en rendre réellement compte, fin qui saura sans aucun doute vous donner envie de lire la suite !

    Pour information, Asadora (drama du matin en français) fait référence au programme TV de la chaîne NHK qui diffuse depuis 1961 des séries qui mettent en scène des femmes qui font face à des épreuves pour réaliser leur rêves. D'ailleurs, le sous-titre du manga visible sur la couverture est "feuilleton manga".

    8

    Skeet - 31 janvier 2020

    3 membres aiment | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Asadora! T.1 ?
Ecrire une critique