Critique Manga Leviathan #1

8
Leviathan

par MassLunar le lun. 3 janv. 2022 Staff

Among Us

Personnellement, je ne m'étais pas autant éclaté devant un battle royale depuis le manga Battle Royale. Un peu moins critique que ce dernier, Léviathan renoue cependant avec l'esprit du pur survival en huit-clos en cultivant une ambiance cauchemardesque à souhait grâce notamment à son encrage très hermétique et un basculement rapide dans la folie sur lequel vient règner la règle du chacun pour soi.

Ce manga est d'abord une création originale de Ki-oon ce qui fait que c'est une exclusivité réservée pour le public français et quand nous avons droit à un premier volume aussi prometteur, cela fait tout de même sacrément plaisir. C'est un titre à la croisée de L'école emportée et de Dragon Head qui met en valeur un groupe de jeunes personnes livrées à elles-mêmes tandis que les adultes qui devaient les protéger et les encadrer ne sont justement plus en mesure d'effectuer cette tâche. Pour ce battle royale, le mangaka Shiro Kuroi a privilégié le cadre d'une science-fiction horrifique et hermétique avec ces couloirs et cette agréable sensation d'isolement au milieu de l'espace. Le dessinateur joue avec un environnement mécanique tantôt détaillé par les rouages et les tubes qui parcourent la station ou alors sublimé par un néant inquiétant. Pour renforcer ce sentiment d'angoisse, l'auteur joue parfaitement avec des trames hachurées et ténébreuses qui pèsent sur le moral des jeunes survivants.

L'atmosphère est particulièrement réussie dans l'estomac de ce Léviathan même si le dessin des personnages se montre un peu maladroit dans les premiers temps comme si le dessinateur avait encore un peu de mal à maîtriser l'espace de ce vaisseau. Ainsi certains personnages possèdent parfois une silhouette ridiculement petite, notamment sur certains plans où on les voit évoluer dans les corridors. De plus, l'auteur impose un style un plus brut qui tranche avec la supposé jeunesse de certains personnages. Mais comme souvent ce genre de défauts est temporaire et au fur et à mesure que l'intrigue progresse, nous finissons happés par cette ambiance qui, si elle était bancale au départ, se conclue sur une tension infernale en passant par des plans solides et réussis sur le vaisseau, l'intérieur de la machine... C'est détaillé avec sans doute des petites inspirations occidentales.

Une tension qui est entretenue par l'autre intrigue de ce battle royale, à savoir le moment présent lorsque des pilleurs tombent sur l'épave de ce vaisseau qui fut le lieu du massacre. Au début de ce livre, l'un d'eux trouve le journal intime de l'un des élèves. C'est ainsi que nous suivons l'histoire : à travers un long flash-back tout en poursuivant la progression périlleuse des pilleurs en quête du possible dernier survivant de l'équipage.

Cette double-intrigue donne beaucoup de corps et de suspense à Léviathan qui aurait pu, sans cela, être moins efficace et peut-être plus prévisible dans son déroulement narratif.

Côté personnages, on s'attache à eux, notamment en raison de leur caractère imprévisible. Ce premier volume joue sur la notion de secret autour de caisson de sauvetage unique et instaure progressivement la peur et la panique autour de certains protagonistes. Leur réaction sont peut-être un peu rapides mais cela fait partie aussi du charme de ce compte-à-rebours mortel qui fait tomber les masques. Sans confusion, le mangaka fait ainsi quelques sur images sur quelques personnages prometteurs tel que l'élève le plus fort de la classe, le duo amoureux ou encore le siliencieux et sombre souffre-douleur. Plus qu'une hâte : celle de voir leur évolution (ou plutôt leur régression ) dans le second tome !

Au final, on achève ce premier tome avec la satisfaction d'être confronté à un récit de survie de qualité bien équilibré entre la noirceur de ses personnages et cette ambiance SF soignée et totalement anxiogène.

En bref

Ce premier tome de Léviathan est une bonne surprise dans le registre du survival à tendance horrifique. Pour cette création originale de chez Ki-oon, le mangaka Shiro Kuroi exploite à merveille le degrés anxiogène de la science-fiction pour mieux NOUS capturer dans les couloirs mortuaires de ce vaisseau spatial. Le début réussi d'un jubilatoire huit-clos perdu dans l'espace...

8
Leviathan
Positif

Un mix bien équilibré et inspiré entre le battle royale et la science fiction horrifique, le tout relevé par des plans très soignés et une atmosphère anxiogène qui fait honneur au noir et blanc

La double narration entre le moment présent et le flash-back qui apporte pas mal de suspense et d'étoffe

Quelques personnages prometteurs pour un second tome qui s'annonce infernal

Un style de dessin bien élaboré...

Negatif

...malgré quelques petites maladresses sur le dessin des élèves en début de volume

Un basculement dans la folie un peu rapide, même dans le cadre d'un compte à rebours mortel

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (302)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire