8
One-Punch Man

par Auray le mar. 13 avril 2021 Staff

Trois héros classés S

One-Punch man continue son chemin sur un vingt-deuxième tome déjà. Ce titre a su rassembler, par son originalité, pas mal de fans autour du scénariste One. Yusuke Murata a évidemment participé à ce succès, on le verra dans cette chronique. De plus, comme le suggère la couverture, il y a des robots, et là, ça va me plaire, c'est certain !

Et, effectivement, ça m'a plu ! L'histoire du Petit Empereur contre le Phénix Réincarné a, certes, une trame classique du bien contre le mal, mais, elle fonctionne toujours aussi bien. J'ai été vite pris dans l'histoire de ce petit bonhomme fan de robot qui ne sait plus s'il a fait les bons choix. L'engin et son cockpit sont superbes, et rappellent évidemment nos Gundams ou nos Evangelions. Les plus vieux d'entre nous (pardon), auront une pensée pour Mazinger ou Goldorak.

Par contre, on est toujours frustré de ne voir Saitama qu'en trame de fond, même si ces moments restent délicieux et fun. Par son trop grand pouvoir, on ne me cachera pas que l'on ne peut pas faire autrement, même si on utilise son laxisme de d'habitude comme excuse.

Sinon, le deuxième héros, c'est Zombiman, l'immortel. Il rappelle des titres comme ceux de Valiant Comics par exemple. La thématique de vampire est également approchée, vu que ce sera l'ennemi en face de lui. Encore une fois, pas de fausse note du côté du dessin : les monstres, les effets, les scènes humoristiques fonctionnent correctement. Et, on verra aussi, pour casser cette ambiance, de l'hémoglobine, laissant une empreinte indélébile sur le sol et les murs. Buronson et Tetsuo Hara (Ken le survivant) ne sont pas bien loin non plus, surtout quand on regarde la tête du héros.

Enfin, on ne sait pas si le Bogosse masqué est un monstre ou un playboy. La personne reste intéressante par ce mystère. Comme toujours, rien n'est pris au sérieux lorsque l'on voit cette fille habillée façon sadomasochiste. Je ne suis pas sûr que quelqu'un aille passer un moment intime avec elle pour le coup quand on voit son vrai visage.

Un volume toujours aussi léger et drôle à souhait, même si on ne voit pas vraiment One-Punch Man. One sait s'inspirer du meilleur de ses lectures pour nous faire passer un moment agréable en sa compagnie. Mais n'oublions pas non plus l'incroyable travail graphique de la part de M.Murata. Pour ma part, j'ai bien envie de revoir le Petit Empereur pour jouer avec lui aux robots !

En bref

« Il est temps de se remettre au carnage »

8
One-Punch Man
Positif

Du fun autour de trois héros bien choisis

Le gamin sort du lot

Les cases sont superbes à chaque fois

Un fond d'écran offert par Kuro

Negatif

Saitama toujours en trame du fond

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (500)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire