8
Beastars

par Tampopo24 le lun. 11 janv. 2021 Staff

Diable en costume d'ange

Que ce tome fut dur après le précédent qui avait si doux malgré la mise à nue du héros. Là, les révélations claquent et font mal !

J'aime beaucoup le tournant de la série depuis quelques tomes. J'y ressens une belle maturité et je trouve la scénario plus clair qu'aux débuts. Voir Legoshi évoluer dans le complexe milieu des adultes est challengeant et permet d'assister à des révélations chocs sur la génération précédente, qui sont bienvenue pour expliquer le monde qui l'entoure désormais hors des murs de l'école.

Comme l'annonce la couverture, après Gosha, c'est au tour de Yahya de se dévoiler et je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça de sa part. Le personnage se révèle bien plus sombre et complexe encore que prévu. Il a un côté dangereux, presque psychopathe comme les fous qu'il pourchasse, qui me plaît énormément. Son obsession vis-à-vis de Gosha est assez dramatique et conduit à une confrontation marquante entre Legoshi et lui que l'autrice met encore en scène de manière magistrale, jouant clairement avec nous. Je suis tombée en plein dans le panneau et j'en suis ravie. J'aime les personnages troubles comme lui et Legoshi apporte une réponse toute aussi forte, voire même plus, à cette rencontre.

C'est pour ça que je dis que l'auteur frappe dur ! Il interroge sur la nature profonde des carni, des herbi, sur la prédation et la soumission, sur les couples homogènes et hétérogènes, nous poussant vraiment,nous aussi lecteurs, à la réflexion. C'est là que réside le challenge. En plus, il lie tout ça à l'histoire personnelle familiale et sentimentale du héros comme jamais, amenant une transition toute naturelle vers son histoire avec Haru. Même si je dois avouer que celle-ci ne me passionne pas, je n'accroche pas à leur couple, les réflexions de celle-ci sur ce qu'elle désire pour son couple et ce qu'elle pense de la mixité raciale m'ont percutée là aussi. Une fois de plus, la mise en scène frappe. Elle est le pendant opposée de la précédente qui était brutale et violente, là elle se fait plus douce et insidieuse mais s'achève également par un discours qui laissera des traces.

Même les petits instants plus anecdotiques touchent après cela, que ce soit les retrouvailles avec les amis canins du héros qui font plaisir à voir ou les coucous rapides à ses voisins et à Gohan. Mais surtout on sent un bel équilibre entre les moments forts de l'intrigue et ceux plus légers permettant de souffler. Auparavant je sentais un déséquilibre qu'il n'y a plus ici.

En bref

Le tome est ainsi balancé par deux rencontres clés pour Legoshi et son évolution. Le pousseront-elles dans la même direction malgré leurs intentions contraires ? J'ai une petite idée quant à la réponse mais il me tarde déjà de voir comment l'autrice va l'agrémenter. Si elle le fait avec autant de doigté qu'ici, je serai aux anges. En tout cas, elle nous amène lentement mais sûrement vers une confrontation de ces deux univers avec le nouveau personnage qui apparait dans les dernières pages et cela promet encore de belles réflexions sur la nature des herbi et des carni. J'ai hâte une fois de plus !

8
Beastars
Positif

Un scénario surprenant mais parfaitement maîtrisé

Des réflexions percutantes sur la nature et la destinée de chacun

Un Yahya névrosé inattendu

Un futur antagoniste prometteur

Un bel équilibre entre scènes percutantes et plus légères

Negatif

Je n'accroche pas à la romance Haru-Legoshi (même si je les adore individuellement)

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (451)
Partager :