• Critique Basara T.24 par

    Shuri et Nakijin se lancent à la poursuite de Sarasa, elle-même partie à la rencontre d'Asagi...
    Les derniers moments de la révolution enclenchée par Tatara vont donner lieu à de nombreux affrontements à différents endroits de Kyoto ou au sein du palais. Entre Kikune qui fait face à ses anciens amis, Papillon de Nuit qui se retrouve aux prises avec les Yarogumi, et les derniers mouvements de la famille royale, tout se précipite....

    "Mettre sa vie en jeu n'est pas se dire qu'on veut bien mourir."

    Le suspense est à son comble, et avec un rythme idéalement dosé, ce vingt-quatrième opus alterne entre les scènes d'actions et de flamboyantes confrontations où les dialogues ciselés dévoilent les tourments, les doutes, ou les espoirs de personnages qui conservent beaucoup de classe et de charisme quels que soient les retournements du sort.

    Tandis que Yumi Tamura décrit avec réalisme l'écart entre les intentions d'un souverain ou d'un révolutionnaire et ce que ressent la population, en mettant perpétuellement en perspective les conséquences des actions de chacun dans la poursuite d'un monde meilleur et plus juste, les réels sentiments des uns et des autres se révèlent, avec une absence salutaire de manichéisme.

    Cette subtilité dans le récit, qui ne divise pas ses protagonistes en deux camps (les gentils vs les méchants) rend chaque personnage passionnant à suivre, d'autant plus maintenant que la fin approche, et avec elle d'inévitables drames. On le sait, la fin de cette guerre ne se fera pas sans pertes, et on attend avec une hâte mêlée d'inquiétude de connaître le destin de nos héros...

    Avec de chouettes petits bonus humoristiques en fin de volume, la mangaka rend l'atmosphère une peu plus légère en attendant que l'on découvre la conclusion de Basara qui se tiendra dans le prochain opus.

    9

    Suiginto - 03 mai 2015

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Basara T.24 ?
Ecrire une critique