7
Le maître des livres

par Sherryn le dim. 8 mars 2015 Staff

Un peu moins riche en références littéraires, même si les allusions restent très présentes, ce troisième volume nous permet surtout de découvrir plus en profondeur les personnages principaux, ainsi que d'autres personnages.

Ainsi, nous faisons la connaissance de la soeur de Mikoshiba, qui nous offre l'opportunité de découvrir le contexte familial de ce bibliothécaire à la personnalité bien trempée.

Les autres protagonistes, par leurs rêves, leurs réflexions, leurs objectifs et leur entraide mutuelle, ne sont pas en reste. Leurs échanges nous permettent aussi une réflexion sur la façon de devenir bibliothécaire, sur les raisons de suivre ce parcours, mais aussi (concernant d'autres protagonistes) sur les choix d'avenir de façon générale.

La vision de la bibliothèque reste très idéalisée et fantasmée, mais le côté humain rend la lecture vraiment agréable. Il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce qui est dit dans cette série, qui reste imaginaire, mais si on sait prendre du recul et rester conscient de la vraie réalité du métier, c'est précisément ce côté fantasmé qui est très sympathique.

Concernant les chapitres plus axés sur les usagers de la bibliothèque, je relèverai en particulier l'amitié émouvante liant les deux enfants, et le thème de l'isolement et de la difficulté de scolariser des enfants venus de l'étranger, maîtrisant mal la langue japonaise. La petite réflexion apportée sur la valeur de la lecture en VO et traduite est également intéressante, bien que pas très approfondie.

Le graphisme reste égal à lui-même, avec des arrière-plans soignés mais trop rares, souvent remplacés par des trames.

Le maître des livres poursuit son bonhomme de chemin en nous permettant, sans oublier les usagers et les références littéraires, de connaître de mieux en mieux les personnages de la série. Pour le moment, on se laisse encore porter par le charme de ce manga.

En bref

7
Le maître des livres
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire