7
GTR

par Sherryn le lun. 13 oct. 2014 Staff

Voilà un manga qui était très attendu par les fans de GTO !

GT-R met en scène Ryûji, le meilleur ami d'Onizuka, son ancien compagnon de gang qui, désormais, vend des motos dans l'attente d'épouser sa fiancée. Mais voilà que son quotidien est bouleversé le jour où débarque Mimon, une lycéenne beaucoup moins nette qu'elle n'y paraît ! Dans quelles aventures chelou va-t-elle entraîner notre cher Ryûji ?

Si vous avez aimé GTO, nul doute que vous apprécierez également GT-R car on y retrouve bien l'ambiance qui nous avait fait aimer les frasques d'Onizuka. Le fan-service y est cependant un poil plus rare, bien que l'auteur ait tenté de le maintenir, via des tentatives assez grossières car le type de récit proposé par GT-R convient moins bien à ce genre d'humour.

Heureusement, les personnages restent fidèles à eux-mêmes et parviennent sans peine à nous faire rire tout en nous faisant vivre des péripéties mystérieuses et pleines de rebondissements, où on ne sait jamais trop que croire, les certitudes que l'on croyait acquises étant régulièrement remises en question. Et Ryûji aura fort à faire s'il espère échapper aux griffes de Mimon !

Malgré le plaisir qu'on prend à le lire, ce manga n'est pourtant pas parfait. L'identité de Mimon se révèle ainsi assez peu une révélation assez peu enthousiasmante, de par le principe très peu original, même si on sent que Tôru Fujiasawa serait parvenu à en tirer parti pour en faire une oeuvre assez personnelle, avec ses propres thèmes comme la famille et la confrontation parents/enfants.

Car oui, l'autre défaut est que c'est un one-shot, et pas conçu comme tel ! Néanmoins, on est loin de la catastrophe d'un manga qui nous laisserait les bras ballants au milieu d'une action. En effet, la conclusion est peut-être ouverte mais a le bon sens de correspondre à une fin de partie ; à défaut d'une véritable fin de série, au moins c'est n'est pas complètement frustrant. L'arc correspondant à la rencontre entre Mimon et Ryûji est bouclé, ce qui peut constituer un final acceptable, même si bien sûr, pas autant satisfaisant que s'il s'était agi d'un véritable hors-série indépendant.

Reste que la narration est sans fausse note et qu'on y retrouve les thèmes, l'humour, le dynamisme et le ton que l'on avait aimé dans GTO. En ce sens, ça reste une lecture indispensable à tous les fans de ce manga !

En bref

7
GTR
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire