6
Jusqu'à ce que la mort nous sépare

par Lelouch le mer. 2 juil. 2014 Staff

Ce volume change de ton comparé au précédent. L’histoire y est au premier abord plus légère, mais pourtant les évolutions et changements sont nombreux dans ce vingt unième volume. Le début du volume est consacré à l’achèvement de l’intrigue autour de l’assassin de la petite sœur d’Igawa. Notre informaticien de génie a fait le choix d’une alternative à l’exécution du criminel jusqu’ici impunie. Mais le cœur de ce passage est tourné vers Genda, l’inspecteur de police, expert lui aussi en sabre.

Les changements sont nombreux dans ce volume. Il n’est pas le passage le plus mouvementé de la série, du moins niveau dessin, car les choses sont bouleversées par des événements assez inattendu qui surprendront le lecteur à coup sûr ! On continue d’apprendre des détails sur la jeunesse de Mamoru à travers une journaliste curieuse, et Haruka qui était passé au second plan, revient en avant, pour aboutir en fin de tome à une place centrale ! Les histoires ici développées, changent la destination du manga à rallonge que devient « Jusqu’à ce que la mort nous sépare ». En effet, la fin du volume, ou plutôt le dernier tiers, prend un tournant significatif quant au devenir de la série, qui a un peu perdue son objectif de base…

Un tome agréable à lire, mais qui ne va que compliquer l’histoire déjà très encombrée ! Les personnages continuent de se multiplier, de changer de « camps », d’avis, de position… Il y a de quoi se perdre ! Les dessins sont toujours soignés. Le sentiment de série à rallonge ne fait que s’accentuer avec le virage ici pris. Mais pourtant, la découverte de ce tome est loin d’être désagréable puisqu’elle est bien construite.

En bref

6
Jusqu'à ce que la mort nous sépare
Lelouch Suivre Lelouch Toutes ses critiques (279)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire