5
Shooting star lens

par Suiginto le mar. 4 févr. 2014 Staff

Si vous êtes parvenus jusqu'au tome 3, c'est probablement que vous accrochez à l'histoire d'amour platonique et mignonne entre Risa et Yûgure.
Aussi il n'y a pas grand chose à dire sur cette histoire au scénario archi-simple, l'histoire d'amour n'évoluant toujours presque pas, le sujet de ce volume tournant autour d'un cap important entre nos deux jeunes tourtereaux: celui de se donner la main.

Comme vous le voyez, pas de rebondissements de folie en perspective, ni spécialement de suspense ou de tension, les étoiles continuant de briller dans les yeux de Risa comme dans les trames derrière les personnages.
L'intérêt majeur provient d'ailleurs certainement des dessins (si l'on adhère au style ultra-kawaii, à l'image de la couverture très girly et enfantine).
La narration reste fluide, même si les discussions badines au sein du groupe d'amis de nos héros sont parfois un peu confuses (qui dit quoi à qui, et pourquoi), mais vu que ces dialogues ne renvoient pas spécialement à une action ou à une information essentielles, cela ne gêne pas plus que ça à la lecture.

La fin du tome est consacrée à des bonus sans intérêt: la scène rejouée de la rencontre - mais dessinée du point de vue de Yûgure (exercice de style intéressant quand il apporte un + à l'histoire, ce qui n'est pas le cas ici), puis deux histoires indépendantes d'un chapitre chacune, à chaque fois sur la déclaration d'un amour réciproque entre deux collégiens.

Bref, Shooting Star Lens c'est toujours aussi simple et mignon (un peu guimauve quand même tant ça dégouline de bonheur), une lecture à réserver aux jeunes filles en fleur ou aux amatrices de shôjôs vraiment pas difficiles.

En bref

5
Shooting star lens
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire