7
Lorsque nous vivions ensemble

par Sherryn le sam. 18 janv. 2014 Staff

Kyôko et Jirô sont toujours ensemble, mais le temps a passé depuis le début de leur relation et leur confiance idyllique et utopique en l'amour et le moment présent. Ils ont vécu des moments difficiles qui les ont changés, physiquement ou psychiquement, de façon irrémédiable. Ils ont beau faire semblant, rien n'est plus comme avant.

Ce tome est celui de la maturité d'un amour douloureux, celui du réveil à la fin d'un rêve, du retour à la raison après un instant de folie. Comme d'habitude, le style épuré et poétique de Kazuo Kamimura parvient avec beaucoup de force d'expressivité à retranscrire en silence les sentiments des personnages, leur tristesse ou leur incompréhension.

De fait, l'ambiance du récit s'avère particulièrement pesante. Il est touchant de voir Kyôko et Jirô se parler sans plus se comprendre, se côtoyer sans plus forcément se chercher. Le manga évoque la routine et l'ennui, et l'effacement irrémédiable de l'intensité émotionnelle des débuts. Les situations présentées dans les différents chapitres sont souvent lourdes de signification ou d'interprétation.

Seule fausse note, à certains endroits le style trop épuré manque de clarté et ne parvient pas forcément à faire comprendre si quelques passages précis sont des flash-backs ou des événements présents et si c'est le cas, à quoi ils se réfèrent. Mais ce problème ne se présente pas plus de 2 ou 3 fois sur le tout le volume, qui représente quand même 700 pages. Par ailleurs, il est difficile d'apprécier désormais le personnage de Jirô étant donné son évolution dans ce tome, bien que le portrait soit dressé avec une justesse et un réalisme particulièrement appréciables.

Au même titre qu'Osamu Tezuka, Kazuo Kamimura est un mangaka incontournable à avoir lu pour qui veut réellement comprendre et connaître le manga et ses origines. Ses manga, en tout cas, possèdent toujours la même efficacité, son style ayant très bien vieilli, et Lorsque nous vivions ensemble fait indéniablement partie de ses meilleures oeuvres.

En bref

7
Lorsque nous vivions ensemble
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire