3
Sket Dance

par Charlie One le dim. 27 janv. 2013 Staff

Autant le dire tout de suite et justifier ma note : ce premier tome de Sket Dance n’est pas drôle. Cela se veut drôle mais ça ne l’est pas. Heureusement que le tome ne coûte que 3€99 ! Mais commençons par le début.

Le « Sket » est un club composé de trois membres : Bossun (le chef), Himeko (la fille rebelle) et Switch (le geek) et leur rôle est de venir en aide aux élèves de leur école, quel que soit leur problème. Tiens, cela me rappelle le pitch d’une autre série un peu similaire chez Tonkam.

Passons au contenu. Les histoires sont courtes et ne brillent pas par leur originalité. Un nouvel élève, un singe, un fantôme, des mauvaises graines… voilà ce que vous retrouvez dans ce volume. L’humour, je l’ai cherché. Prévenu par le petit texte de la jaquette, je m’attendais à rire. C’est une comédie après tout. Et bien non, les textes sont assez poussifs et plats et les passages comiques ne m’ont pas captivé.

Et le dessin alors ? Il est correct mais ne fait pas rire non plus. L’auteur aurait pu se lâcher, caricaturer un peu les réactions de ses personnages.

Peut-être trouverons-nous un intérêt auprès des personnages principaux ? Oui et non. Ils sont pas mal stéréotypés et peinent à surprendre. Himeko est la plus « développée » du lot mais le coup de la jeune fille rebelle qui s’est assagie parce qu’elle s’est faite des amis… Hein ? Oui on est d’accord.
Switch est celui qui a réussi à me faire sourire. Ouf, tout n’est pas perdu. Et Bossun… Et bien Bossun a la caractéristique la plus ridicule : il enfile ses lunettes et passe en mode « je me rappelle de tout » pour élucider des mystères. Voilà, nous avons fait le tour. Les personnages secondaires sont relativement transparents dans l’ensemble.

Sket Dance bénéficie pourtant d’une popularité certaine avec ses 28 tomes au Japon, c’est donc qu’il doit y avoir quelque chose à aimer. Mon avis ne sera pas partagé par tous, je n’en doute pas mais il est important de noter que ce tome 1 ne révolutionne absolument rien dans le genre que ce soit dans la narration « un chapitre-une histoire », dans ses personnages ou dans ses histoires. Pour ma part, ce démarrage est bien trop commun.

En bref

3
Sket Dance
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire