7
Waltz

par Pois0n le lun. 14 mai 2012 Staff

Les premières pages de Waltz mettent tout de suite dans l'ambiance, nous présentant un héros attachant qui ne fait pas dans la dentelle, pour notre plus grand plaisir. Allergiques aux grandes gerbes de sang s'abstenir. Le tome prend le temps de nous le présenter, commençant par son foutu caractère et son tempérament plus qu'impulsif, avant de nous laisser voir le jeune homme paumé qui se cache derrière. Sa rencontre avec le mystérieux Iwanishi marque le véritable début de l'histoire. Ce personnage est d'ailleurs plus qu'intriguant, et l'on se demande bien quelles sont exactement ses motivations... est-il seulement réellement digne de confiance?

Ce tome prend donc le temps de nous présenter ses personnages et leur univers, le tout de manière fluide, sans temps mort. On découvrira déjà un peu du passé de La Cigale, comment Iwanishi l'a choisi, et même, tout à la fin, la vie d'un personnage qui nous paraît a première vue secondaire. Il n'y a pas "tant" d'action que ça, mais quand il y en a, c'est un vrai régal. Si la scène d'introduction a déjà beaucoup d'impact, le combat dans le bar est juste époustouflant. L'auteur retranscrit plutôt bien le mouvement tout en prenant le temps de nous faire partager les réflexions de son personnage dans le feu de l'action. Le temps est comme figé, l'immersion totale. Bref, les auteurs ont su trouver l'équilibre idéal entre l'action et le ressenti des personnages, n'hésitant pas à passer le temps qu'il faut sur des détails pour rendre le tout plus vivant.

Graphiquement, c'est vraiment très agréable, dynamique quand il le faut tout en restant lisible. Certaines scènes sont franchement impressionnantes, comme (là encore!) la conclusion de celle du bar. Les auteurs ne lésinent pas sur les gerbes d'hémoglobine, Les personnages sont très expressifs, à commencer bien évidemment par La Cigale, tantôt vraiment inquiétant, tantôt limite attendrissant, en passant par le râleur de base. Un vrai caméléon, qui possède un charisme fou.

Et le tome s'achève sur ce qui nous laisse présager d'un beau carnage. On a vraiment très envie de lire la suite, là, maintenant.
En résumé, un très bon premier tome, qui pose les bases de son histoire et son univers de façon efficace.

L'édition de Kurokawa est quant à elle très bonne (même si la jaquette est un peu plus courte que le volume sur mon exemplaire...), avec une impression nickel, zéro coquille, un papier de bonne qualité et... des bonus sous la couverture, dont un particulièrement marrant surtout pour les joueuses d'otome games qui ne pourront qu'adorer le clin d'oeil ;)

En bref

Un univers sombre et accrocheur, de l'action, un personnage principal très attachant, un Iwanishi méchamment intriguant et un récit sans temps mort: Waltz démarre fort et l'on espère que la suite suivra le même chemin.

7
Waltz
Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (281)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire