3
One Piece - Dead End

par Den d Ice le mar. 26 juil. 2011 Staff

Après un premier volume qui sert plus à poser le contexte de la course, la suite de One Piece Dead End propose un concentré d'action et une ultime révélation.

Le tome 1, quelque peu ennuyeux, nous orientait sur le contexte de l'histoire, délaissant complètement les phases de combat. Avec ce second tome, c'est tout le contraire, mais toujours dans l'extrême. Se concentrant quasiment que sur l'affrontement Luffy/Gasparde, on a la désagréable sensation que tout le reste est délaissé.

Même si l'on découvre rapidement le secret de Shuraiya et la raison pour laquelle il cherche tant à affronter Gasparde, le lecteur aura une impression désagréable : celle de vite expédier cette phase (pourtant intéressante même si classique) pour être projeter dans le combat tant attendu. Mais problème, la rixe entre nos deux pirates est confuse et pauvre, malgré une présence humoristique avérée.
Le combat est brouillon, on se distingue pas vraiment les coups des personnages. Est-ce du au fait que cela soit un anime comics? Peut-être car les phases de combats de la série originale ne le sont pas la plupart du temps. Un combat attendu comme le messie qui retombe comme un vulgaire soufflé.

Autre élément quelque peu énervant, les compagnons de Luffy ne sont réduits ici qu'aux rôles de faire-valoir. Ils agissent peu et ne sont guère utiles. Dommage.
Autre point à souligner, les autres personnages vaguement présentés dans le tome précédent (Willy, Bigalo, Bobby et Pogo) ne réapparaissent même pas, comme évincés par un coup de Mistral...

En bref, un tome qui laissait présager de bonnes choses, mais qui se sont avérées pauvres et vite expédiées. Ce diptyque s'adresse avant tout aux fans inconditionnels de One Piece. Les autres, préférez la série originale, bien plus élaborée, mieux construite et drôle. Un achat dispensable (ce qui n'est pas le cas du manga One Piece!).

En bref

3
One Piece - Dead End
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire