6
Detroit Metal City

par Den d Ice le mer. 6 avril 2011 Staff

Voici l'ultime tome des aventures "métalleuses" de Soichi Negishi. Toutes les questions laissées en suspens durant ces 10 tomes trouvent ici des réponses... ou presque : Soichi va t-il enfin lâcher le death metal pour s'investir à 100% dans la pop ou assumera t-il sa passion pour ce style atypique? Aura t-il le courage nécessaire pour faire sa déclaration d'amour à Yuri? Et lui dira t-il la vérité?...

Soichi bien décidé à se donner à fond dans la pop, part sur un coup de tête à Paris. Coup du destin, au même moment la boss a un grave ennui de santé qui l'a plonge dans le coma. La situation ne pouvait plus catastrophique... Et si, car God, le dieu auto-proclamé du death metal met au tapis tous les autres groupes connus à travers les tomes passés.

Difficile de résumer la série sans vous gâcher la fin de cette sympathique série. L'auteur, Kiminori Wakasugi a opté pour une fin peu cohérente avec l'esprit donné à son manga. On serait en position de penser qu'il nous proposerait une fin péchue, dynamique et osée, à l'instar de son héros Krauser II. Finalement, nous avons droit à une conclusion sans prise de risque, ouverte, qui déçoit forcément le lecteur qui s'attendait à une fin magistrale digne de la légende du Death Metal.

Notons que ce volume a un esprit quand même différent de tous les précédents. En effet, l'auteur a donné un effet dramatique, sujet auquel on n'était pas habitué dans DMC. Difficile d'allier aspects sombre et sérieux et humour et décalage. Vous l'aurez compris, ce tome est de loin le moins drôle, le moins hilarant.

En bref, malgré un ultime tome décevant, DMC a su nous distraire tout au long de ses aventures, de part ses personnages particuliers et son environnement atypique, transpirant des gags diaboliques, qui ne manqueront pas de vous faire rire. Il est certain que l'arrière goût final en décevra plus d'un et vous laissera sur votre faim...


En bref

6
Detroit Metal City
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire