8
Rainbow

par ivan isaak le dim. 22 août 2010 Staff

Le père adoptif de Megu est de retour dans la vie de la jeune fille et donc de nos anciens de la maison de redressement. Joe décide alors d’en finir une fois pour toutes, même si cela doit le mener en prison…

Prévoyant de tuer le père adoptif de Megu, Joe se munit d’un tesson de bouteille et se jette sur lui. Mais ses camarades l’empêcheront de commettre l’irréparable, mais cela ne sera pas sans dommages… Pendant que Mario poursuit sa carrière de boxeur professionnel, Baremoto, en tentant de trouver une solution à l’amiable concernant l’adoption de Megu, se retrouve en bien mauvaise posture…

Dans ce 13ème tome, Mario et Megu tiennent la vedette. Le premier poursuit avec brio sa carrière de boxeur grâce notamment aux conseils avisés de son entraineur américain. Pour la seconde, la raison est plus sombre. Le retour de son père adoptif, qui l’avait acheté à l’orphelinat, va mettre notre petit groupe dans de beaux draps et il semble que cette fois nos amis aient bien du mal à se sortir du guêpier dans lequel ils se sont fourrés… Ce nouveau volume est toujours aussi passionnant mais les défauts du titre restent tout de même présents, même s’ils ne gênent pas réellement la lecture. La déification d’Anchan commence à être très énervante et même s’il est normal que son ombre plane sur le titre, une présence un peu moins excessive ne serait pas de trop. Quant aux dessins, le chara-design forcé des personnages malveillants du titre peut toujours être aussi dérangeant puisqu’il ne laisse aucunement le doute dans l’esprit du lecteur. On l’a déjà dit mais dans Rainbow, pas de demi-mesure : soit tu es du bon côté, soit tu es du mauvais côté, et cela se voit immédiatement...

Dernier tome paru en France chez Kabuto, le 13ème volume de Rainbow avait laissé un grand vide chez les lecteurs du titre. Ce vide sera comblé par la sortie chez Kazé Manga du 14ème volume très attendu étant donné la fin de ce tome qui, malgré des défauts somme toute mineurs, reste d’un très bon niveau. Et nous avons enfin la suite…

En bref

8
Rainbow
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire