9
Maison Ikkoku

par ivan isaak le dim. 9 août 2009 Staff

Un nouveau quiproquos est venu empêcher Yusaku de faire sa déclaration à Kyoko. Cette fois l'attitude de Kozue fait penser à Kyoko que Yusaku lui a fait une demande en mariage...

Sous le coup de la colère, Kyoko décide de retourner vivre chez ses parents. Malgré les tentatives d'explications de Yusaku, toujours avortées, Kyoko ne se décide pas à rentrer et Yusaku se retrouve gérant de la résidence Ikkoku. Mais Yusaku est bien décidé à faire sa déclaration à Kyoko, malgré les divers obstacles mis sur son chemin, notamment par les autres pensionnaires (Akemi en tête). Les résultats aux examens approchent également et la réussite ou non de Yusaku à ces derniers ainsi que l'obtention d'un emploi décideront de l'avenir de nos deux tourtereaux...

C'est donc avec ce 10ème volume que s'achève "Maison Ikkoku". Ce titre, véritable référence en matière de comédie romantique, nous propose un dernier opus plein d'émotions et de rires. Les pensionnaires de la Maison Ikkoku sont toujours égaux à eux-mêmes, prêts à faire la fête sans discontinuer et à martyriser le pauvre Godaï. Les scènes humoristiques sont suivies de moments poignants, notamment lors de la demande de Yusaku. La condition posée par Kyoko met la larme à l'oeil. Rumiko Takahashi insiste également sur le très difficile travail de deuil, l'ombre de Soïchiro planant toujours au-dessus du couple. Toutes ces scènes, tout en pudeur et finesse, donnent une dimension adulte à l'oeuvre. La fin du volume nous permet de retrouver les différents personnages ayant participé au titre, que ce soit Kozue, Akemi ou Shun.

Touchant et drôle, "Maison Ikkoku" est une œuvre culte qui se doit de figurer dans toute bonne mangathèque.

En bref

9
Maison Ikkoku
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire