9
Stigmata

par Den d Ice le ven. 25 janv. 2008 Staff

L’action se situe dans un monde où il y a 10 ans une guerre sainte faisait rage : les clercs contre les démons. C’est sur cette trame historique que notre aventure commence. Un groupe de clercs spécialisé dans la chasse aux démons, le RADEM étouffe ses agissements auprès du grand public. Tous les agents de cette organisation utilisent leurs pouvoirs sacrés, sauf la jeune nonne, sœur Rosa qui n’a pas développée son potentiel.

Lors d’une mission, elle fait la connaissance d’un jeune berger amnésique. A la suite de cette rencontre, un démon les attaque, il prétend alors que le berger s’appelle Gabriel Iota, et qu’il est l’un des 4 cavaliers de l’apocalypse. S’ensuit un combat impressionnant. A la suite de cela, Iota travaille pour le RADEM et fait désormais équipe avec la nonne déjantée, Rosa. Ils rencontrent Bart, un chasseur de démons, puis Baress et Lou. Cette dernière pouvant aider Iota à retrouver ses souvenirs…



Une série qui démarre très fort !

Graphiquement, il n’y a rien à redire. C’est très bien dessiné, les cases sont remplies, les détails affluent. Les scènes d’actions sont explosives, maîtrisées et nous tiennent en haleine. On ressent particulièrement la notion de vitesse et de pouvoirs dévastateurs. Un vrai plaisir visuel ! Quelques phases en SD, bien faites elles aussi afin d’apaiser la tension du rejet principal.

La sœur Rosa est charismatique, elle tient le rôle de la violente de service. Beau contraste vis-à-vis de son statut de religieuse. Ces moments de détente sont drôles, et pas lourds : on en redemande ! J’avais peur que Iota n’en soit desservi…j’ai eu tort. Schizophrène, tantôt adorable, tantôt diabolique, sa personnalité s’avère être complexe mais bien travaillée. Profiteur et gourmand, il n’en est pas pour autant naïf et bonne poire. Au contraire, il joue la carte du chantage par moments. Un régal !



Notons aussi, une originalité dans certains découpages de planches et dans l’utilisation des trames. Le sens de lecture est japonais alors que l’auteur est coréen, mais vous saurez pourquoi en lisant le post face.



Si un bémol devait être soulevé, on peut se plaindre de la non originalité de l’histoire…mais c’est du chipottage. Vraiment une très bonne découverte que nous présente Kabuto.

En bref

9
Stigmata
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire