8
Sing Yesterday for me

par Drusdan le mar. 19 déc. 2017

Bon j'avais écris une critique détaillé et assez longue mais ayant comme un idiot quitté sans validé, j'ai tout perdu donc mon avis sera au final plus court.

Kei Tôme est une artiste que j'adore, Sing Yesterday for me peut être considéré au vu du nombre de tomes, comme son œuvre majeur. L'histoire est assez classique, c'est un triangle amoureux, avec ses hésitations, quiproquo et non dit. Les situations sont loin d'être original, c'est du déjà vu mais du déjà vu efficace et maitrisé, avec des personnages très loin de ce que l'on nous sert d'habitude. Ils sont humain et ne sont pas des clichés sur patte.

Certain défaut viennent ternir un peu le tableau, donc comme je l'ai dit un certain manque d'originalité un peu décevant surtout venant de Kei Tôme. On sait déjà plus ou moins qui finira avec qui et les événements futur bien avant leurs déroulement. Quelques longueurs heureusement rare. Un dernier tome prévisible avec une fin qui vient ternir l'ensemble avec son happy end et gâchant ainsi tristement l'excellent ressenti que j'avais envers cette œuvre. C'est dommage, il y avait la possibilité de tromper les spectateurs avec une fin "douce/amère", montrer que dans la vie on n'a pas forcément tout ce que l'on veut.

L'épilogue de Rui en est le parfait exemple, il serait resté en Italie en devenant plus mature laissant au final Shinako seul, là on aurait une fin douce/amère, voire Uozomi qui finit avec Shinako après avoir surmonté les innombrables difficultés de leurs relation laissant Haru (que j'adore ce personnage) de coté, fin parfaite douce/amère. Mais non c'est un happy end, tout le monde finit avec celui/celle de facilité, enfin oui et non, les propos de Sinako sur sa relation avec Rui laisse pensé que le pauvre n'aura jamais ce qu'il veut mais ça on ne le saura jamais.

J'hésite entre le 7 et le 8, mon cœur penche vers le 8, ma raison sur le 7 (merci le dernier tome). Bon mettons la note du cœur, un bon 8.

PS: j'ai passé sous silence le contexte de l'histoire, et certain propos très intéressant sur les tendances social au Japon comme les Freeters. Ce n'est pas très poussé, mais bien présent et assez intéressant.

En bref

8
Sing Yesterday for me
Drusdan Suivre Drusdan Toutes ses critiques (10)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire