8
Hoshin

par yeong le mar. 26 juin 2012 Staff

Avis personnel :


Aspect : Un format (15*11), des couvertures assez sobres avec les personnages de la série. Il n'y a pas de résumé au dos mais à la première page, juste après le petit mot de l'auteur. Les mangas font dans les 200 pages en moyenne. A la fin, il y a une petite post-face de l'auteur et souvent des bonus (futilités, etc).

Dessin : Le graphisme est original et l'auteur crée de nombreux personnages avec des habits uniques, des pieds énormes (style Gaston Lagaffe) et des baobeis (armes) évoquant pour certaines des créations actuelles et futuristes.
Malgré un début un peu brouillon, le style de Ryu Fujisaki s'affine très vite et donnera lieu à de splendides scènes (de combats principalement).

Scénario : Tiré d'une véritable légende chinoise, le scénario comporte de nombreux rebondissements et l'auteur a su exploiter cette légende sur un ton comique.
L'auteur nous propose de (très nombreux) personnages qui sont intéressants et utiles à la suite de l'histoire.
Les combats sortent de l'habituel car ici c'est la ruse et la fourberie (spécialités de Taigong Wang, le héros) qui arriveront à vaincre les ennemis et pas forcément la force brute.
Les tomes sont aussi axés sur l'humour et la parodie (références à des animés, utilisation de baobeis pas crédibles pour l'époque etc).
Malgré tous les combats, Hoshin se paye le luxe d'être profond, de par l'histoire politique de la Chine qu'il aborde.
Sinon pour rajouter un point positif : ce shonen ne se lit pas rapidement !
néanmoins, Hoshin débute assez lentement ce qui pourrait en démotiver certains et il possède de nombreuses ellipses (qui sont aussi présentes dans la légende) et donc le lecteur a parfois l'impression d'être un peu perdu.


Conclusion : Ce manga est un bonne surprise et il pourra plaire à tous ceux qui en sont lassés des shonens trop basiques.

En bref

8
Hoshin
yeong Suivre yeong Toutes ses critiques (232)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire