Critique Manga Nos mots comme des bulles #1

7
Nos mots comme des bulles

par Tampopo24 le lun. 26 sept. 2022 Staff

Montant en surface, les mots sont comme les bulles d'une eau qui pétille

La collection Moonlight de Delcourt-Tonkam est décidément très  éclectique, mais on y retrouve toujours la même singularité : ce besoin de parler d'âmes cabossées qui vont se rencontrer et s'épanouir dans leur différence. Un sujet qui me parle.

Ici, avec Nos mots comme des bulles, nous sommes avec un objet particulier : l'adaptation en manga d'un film d'animation sorti en 2021 sur Netflix. Le réalisateur Ishiguro Kyohei s'est employé à chercher quelqu'un pour adapter son histoire et a trouvé en Oono Imo quelqu'un à l'écoute de ses demandes. En a résulté ce manga qui totalisera 3 tomes mais avec une pagination assez faible et un trait un brin trop proche du style de l'animé à mon goût.

Cependant, c'est pour l'histoire que j'ai envie de vous parler de ce titre car cela doit être la première fois dans ma longue carrière de lectrice de manga que je tombe sur un héros qui aime et écrit des haïkus. Alors même si l'intrigue et la narration sont encore un peu floues et brouillonnes ici, cela sauve tout ! 

J'ai adoré suivre le jeune Cherry, garçon archi timide, qui trouve comment prendre la parole et s'exprimer grâce à un application où il publie des haïkus. Il nous permet ainsi de découvrir son âme et poète et nous invite nous-même à poser un autre regard sur ce qui nous entoure, donnant de la magie à notre quotidien. Sa rencontre avec la jeune Smile, ado comme lui, est toute mignonne. Lui, il est complexé par sa timidité. Elle, elle est complexée par ses dents. Ainsi streameuse depuis toujours, elle en est venue à porter un masque pour cacher ses dents, même si elle s'amuse toujours à faire des vidéos. 

De leur rencontre vont naître de beaux moments à l'avenir, encore trop peu montrés ici, mais il y a du potentiel, et surtout une belle réflexion sur nos complexes et une autre sur nos passions. J'ai beaucoup aimé le fait que Cherry aime les haïkus, il en compose de superbes, et j'ai vraiment apprécié de voir une streameuse avec Smile. Ça change complètement de ce que dont on a l'habitude, c'est résolument moderne. Il y a en plus une jolie émotion qui nait également grâce au travail de Cherry en tant qu'aide à la personne, avec ce papi qui a perdu la mémoire qu'ils cherchent à aider.

Cependant malgré ces bons points, la narration a malheureusement quelque chose de passe partout et un peu fade qui fait que cela peine à décoller. Les premiers temps sont un peu brouillon également avec un premier chapitre qui part un peu dans tous les sens, notamment lorsqu'ils se rencontrent dans les allées du centre commercial où ils "travaillent". Cela s'améliore par la suite mais on sent que l'auteur n'est pas très sûr de lui quand même. C'est dommage parce qu'il a une pépite entre les mains.

L'ambiance reste heureusement chaleureuse et touchante, les héros évoluant avec des groupes d'amis qui vont tenter de leur sortir la tête de l'eau et les pousser l'un vers l'autre. Je le répète mais l'utilisation des mots est très belle ici et chaque haïku compte vraiment, il a quelque chose à raconter. Il faut d'ailleurs saler la traduction du Studio Charon pour cela.



En bref

Malgré ses fragilités, Nos mots comme des bulles a su m'offrir une histoire atypique que l'importances des mots rend assez unique. Certes la narration pourrait être plus fluide, certes l'intrigue pourrait être mieux ficelée et fournie, les personnages moins caricaturaux dans leurs complexes et l'expression de ceux-ci, mais il y a un vrai potentiel dans l'ouverture au monde et aux autres que le titre offre et c'est porteur d'un très joli message.

7
Nos mots comme des bulles
Positif

Le rôle des mots et des haïkus

L'atypisme des passions des héros (haïkus, stream)

Le thème des complexes

La chaleur humaine qui se dégage

Negatif

Des dessins trop pompés sur l'animé

Une narration brouillonne et un peu fade

Des héros un peu caricaturaux dans leurs actions

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (938)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire