Critique Manga Miroirs

9
Miroirs

par MassLunar le lun. 18 juil. 2022 Staff

The promised Chaneland

Sans doute suite à une demande de la part de la maison Chanel, les mangaka Posuka Demizu et Kaiu Shirai, auréolés de leur succès avec l'excellente série The Promised Neverland, délivrent un one-shot fort agréable et d'une élégance magistrale sur cette grande femme que fut et que demeure Gabrielle Chanel aka Coco Chanel.

Un one-shot divisé en trois histoires qui ne racontent pas directement la vie de cette personnalité essentielle dans la mode au féminin mais qui s'en inspirent et rendent hommage à son caractère à travers trois libres récits d'émancipations dans un Japon contemporain.

Ce qui saute aux yeux dans ce manga, c'est d'abord l'élégance d'une couverture soigneusement élaborée et qui entremêle l'image du célèbre parfum à la peinture, une fusion remarquable qui vous transperce et enchante le regard grâce à ce travail autour de la perspective et à ces tons chromatiques renvoyant à l'or vaporeux du flacon n°5...Le manga est vendu sous blister et nous comprenons pourquoi. Le contenu est imprimé sur du papier glacé de bonne qualité , un type de papier par ailleurs nécessaire pour mieux faire ressortir l'excellent travail de colorisation de Posuka Demizu.

Honnêtement, j'ai lu peu de mangas avec un travail de colorisation partielle. En ce sens, Miroirs est vraiment unique. Posuka Demizu fournit une colorisation élégante, précise et symbolique comme on peut le constater avec le passage des miroirs sur la première aventure. Le mangaka multiplie les tons chromatiques rappellent la chaleur d'un coucher de soleil ou l'espièglerie légèrement flashy du printemps. Au niveau visuel, Miroirs est donc une petite pépite qui tend régulièrement vers l'artbook et l'expérimentation, surtout au niveau du travail de la couleur. 

Côté fiction, Miroirs est divisé en trois petites histoires suivie d'une bonne interview des auteurs. Chacune de ses histoires cherche à dévoiler une facette de Coco Chanel à travers des fictions d'émancipations. La première est presque construite comme un conte avec la candeur d'une jeune fille issue d'un milieu pauvre et qui est bercée par l'imaginaire de ses lectures avant de faire la rencontre d'une étrange et élégante femme dans un rêve décisif. La deuxième histoire joue sur les multiples facettes d'une femme qui apprécie se déguiser et jouer plusieurs rôles dans son quotidien telle une comédienne. La troisième et dernière histoire traite directement d'émancipation et de la volonté de briser les codes et cases imposées par la société à travers la vision d'un jeune homme renfermé. C'est un recueil qui s'inspire en toute humilité de la personnalité et des idéaux de Coco Chanel dont la vie fut un symbole d'émancipation. 

Forcément, au niveau du scénario, les histoires ne sont pas aussi palpitantes que la série The Promised Neverland. Les titres proposés sont dans l'ensemble assez brefs mais on appréciera le côté artbook de ce titre qui permet de le savourer et de s'arrêter sur les quelques doubles-planches de cette oeuvre. Un titre plus à admirer qu'à dévorer. 

En bref

Même si on peut regretter un petit peu la brièveté des histoires proposées, on se laissera surtout séduire par la qualité du dessin et le magistral travail de colorisation qui anime ce one-shot ce qui fait de ce titre un agréable artbook influencé par la vie et la création de Coco Channel. Un très bel hommage de la part du duo de The Promised Neverland.

9
Miroirs
Positif

Un bel artbook élégant, classe et soignée soulevé par un superbe travail de colorisation

Trois histoires placés sous le signe de l'émancipation

Un bel objet-livre à conserver dans sa bibliothèque

Negatif

Des histoires un peu courtes et qui manquent d'un peu de piquant

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (388)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire