Critique Manga The King of Fighters - A New Beginning #2

6
The King of Fighters - A New Beginning

par MassLunar le dim. 3 juil. 2022 Staff

Un combat de possédé

Second tome de cette nouvelle et courte série de manga The king of fighters - a new beginning directement adaptée de la série de jeu homonyme. Le premier tome ne prenait pas de gants et ne s'embarrassait pas d'offrir au lecteur un quelconque préambule. L'intrigue de cette série est pleinement focalisée sur un nouveau tournoi KOF réunissant les personnages emblématiques des jeux vidéos. Du fan service pour du fan service... Il est presque inutile au fond de se prendre la tête pour un titre qui peut être vu comme une simple extension marketing. 

Sans surprise, ce second tome reste dans cette continuité et se contente donc d'aligner les combats même si les auteurs prennent le temps tout de même d'étoffer les confrontations. A l'instar d'une autre série de baston Valkyrie Apocalypse , les principaux combats s'enchainent donc sur deux volumes. C'est le cas ici de la confrontation entre les deux personnages majeurs de la série Kyo et Iori qui s'achève dans ce volume non sans passer par la case possession histoire d'apporter un peu de grain à moudre à une intrigue plutôt superficielle.

En effet, à la fin du tome précédent, Iori, le grand roux à la mèche tombante finissait par être possédé par un curieux esprit démoniaque du nom d'Orochi. A priori, à en croire, les personnages, ce n'est pas la première fois que ce grand dadais nous fait une crise existentielle sauf que cette fois-ci un autre esprit vient se mêler à la confrontation. De ce fait, cela apporte un peu d'entrain et d'enjeu à un combat déjà féroce en soi. En digne adaptation d'un jeu de combat, ce manga est un pur manga de baston et pour illustrer cela , le mangaka Kyoutarou Azuma illustre un contenu lisible sans cafouillage avec un panache qui rend parfois certains moments-clé de la confrontation plutôt agréable. Voir un Iori asséner des flambées violettes à un Kyo perplexe mais toujours vaillant est un régal. Un combat haletant qui ne lésine pas sur les effets de style. C'est au fond ce que nous recherchons chez un manga de ce calibre-là.



De plus, ce second volume affine un peu ses personnages et plus spécialement ceux de la China Team  comme Shun'ei, personnage principal qui a succédé à l'iconique Kyo. Encore une fois, nous nous situons dans une série qui prépare aussi le terrain au futur jeu vidéo. Quelques informations sont donc semés par ci-par là sur certains personnages même si celles et ceux qui n'ont jamais joué à un Kof risque d'être laissés sur la touche. Mais, au fond, peu importe les personnages puisque, encore une fois , nous lisons ce titre uniquement pour la baston !

Cela tombe bien, la seconde confrontation s'avère plutôt réjouissante entre le style tout en précision et frappes droites du karatéka Ryo Sakazaki et la puissance des techniques illusoires de Shun'ei. On appréciera également l'issue du combat qui ne se focalise pas uniquement sur le jeune héros de service. 

Enfin , côté intrigue, on notera tout de même la menace de plus en présente d'une mystérieuse entité qui laisse tranquillement dérouler son ombre sur les combats mais cela reste une petite note scénaristique très faiblarde qui n'apporte pas grand chose à cette série.



En bref

Dans la droite lignée du premier volume, ce second tome de Kof - a new beginning s'enchaine avec un autre combat majeur présentant notamment l'un des derniers combattants issues de la série à travers une confrontation intéressante opposant deux générations différentes. Du fan service toujours sans aucune profondeur ni plus-value par rapport au jeu vidéo original mais Kyoutarou Azuma continue de nous régaler sans difficultés avec un style claire et limpide.

6
The King of Fighters - A New Beginning
Positif

La fin du combat tout en nervosité entre Kyo et un Iori possédé

Le second combat assez jubilatoire entre deux combattants aux styles affirmés pour l'un et hors de controle pour l'autre

Pour les amateurs de baston

Negatif

Absence de scénario pour une série qui ne se détache pas de son modèle originale

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (371)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire