Critique Manga La petite faiseuse de livres - Deuxième arc #3

7
La petite faiseuse de livres - Deuxième arc

par Auray le dim. 26 juin 2022 Staff

Une autre façon de faire

La dernière fois, Maïn a découvert tout un orphelinat au sein même de la chapelle, juste avant le temple. On peut le voir sur chacun des plans dessinés en début de tome. Par la suite, il a été difficile à voir, même dans des cases, tant d'enfants dénutris, salis, et abandonnés de tous. Ce tome trois va prendre en charge cette situation inédite, pour celle, qui ne vouait sa vie, qu'à lire des livres dans son coin.

On peut critiquer le système de castes, pourtant, à un moment, on oublie le côté servant ou servante, et, on plus l'impression que ceux qui gravitent autour de la petite, nouvellement nommé Directrice de l'orphelinat, deviennent des ami(e)s très fidèles. Tous s'informent, s'instruisent, à leur niveau, et cela va dans les deux sens, puisque, n'oublions pas, la petite faiseuse de livres vient d'un autre monde. Pourtant, on a du mal à s'habituer à toutes ses différentes formes de politesse très poussée.

Car, lorsque l'on voit tous les enfants se mettre à genoux, plat ventre et tête baissée devant notre héroïne du jour, on a quand même un drôle de sentiment qui gâche un peu les bons sentiments. De plus, les actions qui veulent améliorer leur vie ne cessent d'engranger de nouveaux travaux. Celle-ci est obligée de suivre les bons comportements de cette société, de peur d'être arrêté dans son élan. Cependant, la voir s'enrichir grâce à ces enfants en bas âge, comme, par exemple, lors du ramassage de bois pour plus tard fabriquer du papier, reste tout de même peu brillant, même si cela les fait enfin sortir de leur environnement.

Si on passe sur ce côté ambigu, qui, soyons francs, peut représenter une partie de notre monde, j'ai apprécié observer à un autre moment l'évolution de Lutz. Effectivement, c'est lors d'une négociation dans l'atelier de menuiserie de son frère que celui-ci va se mettre à briller encore plus. On va le voir négocier un prix comme un chef, avec tout ce qu'il a appris dans les précédents tomes, soit, la lecture de lettres ou de chiffres, la loi de l'offre et de la demande. On ne va pas dans ces détails non plus, mais, on en montre assez pour être fier de notre petit bonhomme.

Heureusement qu'il y a la fête des étoiles pour donner un peu de légèreté au tout, ou même, cette fabrication d'un bloc de notes en cire et en bois. Cela nous permet enfin de sortir la tête de l'eau, des problèmes liés à l'orphelinat. Voir les enfants reprendre une place plus légère en balançant des fruits remplis d'eau permet vraiment d'avoir une autre image d'eux et de Maïn. Même si, les conditions sont de rester loin du temple, de ne pas faire trop de bruit, ou, de rester à l'abri des regards de la noblesse derrière ces remparts... Bon, il y a encore du boulot pour celle qui est encore considérée par ses pairs, comme une roturière.

En bref

« Vous avez réussi à les sauver ? »

7
La petite faiseuse de livres - Deuxième arc
Positif

Lutz est rayonnant

La fête des étoiles égaye

La fabrication du bloc-notes est prenante

Les orphelins sont de bonne volonté

Negatif

Maïn s'adapte au système de castes, du coup, elle ne révolutionne absolument pas ce nouveau monde

La convention internationale des droits de l'enfant est bafouée

Une histoire courte peu captivante

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (724)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
  • Erratum : la série comporte à présent 7 volumes, et non six. Ototo voulait certainement dire six volumes de disponible. C'est donc une affaire à suivre ! Merci beaucoup à Ayaflo pour cette information précieuse et sa passion pour cette série.

Laissez un commentaire