Critique Manga I Fell in Love After School #8

6
I Fell in Love After School

par Tampopo24 le ven. 13 mai 2022 Staff

Se confronter à soi pour avancer à deux

Chose promise, chose due, j'ai eu mon tome dégoulinant à souhait comme je l'espérais. Avec sa conclusion pleine de douceur et de jolis sentiment, Haruko Mitsui compense enfin pour les pages et les pages passées à attendre en vain qu'il se passe quelque chose et nous offre un final mignon à souhait.

L'heure de la déclaration a sonné et elle se déroule exactement comme je l'avais souhaité dans une ambiance à la fois adorable et un brin amusante, voire coquine, grâce au caractère taquin et naïf de Nagisa. C'était trop mignon. Voir ce grand vantard devant l'éternel perdre ses moyens pour faire sa déclaration et ses premiers pas dans leur relation tout en essayant de cacher que lui aussi est sur un fil, c'est trop. C'était parfait pour faire fondre mon coeur de guimauve.

L'autrice nous gâte ensuite avec un mélange d'histoires mettant en scène les débuts de leur relation, des moments du club et l'évolution de chacun pour montrer qu'ils ont bien changé depuis le début. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de douce camaraderie que ça crée. Il n'y a plus aucune tension, tout est oublié, pardonné, car chacun avance. Ça donne la pêche du coup de les voir passer autant de bons moments ensemble. Kiryu, en grand seigneur qu'il est, y contribue en ne faisant pas son mauvais perdant. Au contraire, l'autrice lui trouve une future copine toute trouvée, que j'ai trouvée attachante pour le peu de temps qu'on l'a vue. Ainsi tout fini bien dans le meilleur des mondes.

C'est certes un peu rapide. On passe totalement sur la vie sportive du club à part quelques brefs échanges sur le devenir de Kuze, la suite du club et de ses membres, mais l'aspect sportif avec les matchs est évacué. Je comprends dans un sens car le volley n'a toujours été qu'un prétexte pour raconter autre chose. Il a permis de montrer une héroïne sans le moindre désir, se trouver "une passion". Je mets des guillemets car franchement j'ai du mal avec le fait que s'occuper des autres comme elle le fait soit une passion, ça se raccroche trop à la vision traditionnelle de la femme japonaise soumise pour moi... En revanche, j'ai aimé la voir se trouver. Kuze aussi se trouve, et là, j'ai trouvé ça bien plus beau car se faisant, ça lui permet de commencer à faire le deuil de son frère. Ici, j'ai trouvé cela bien mieux raconté, avec de la pudeur et du recul.

En bref

I fell in love after school fut donc au final un bon successeur à Waiting for spring dans son genre. Il lui a peut-être manqué un peu de scènes sportives à mon goût, mais j'ai à nouveau apprécié l'esprit de camaraderie qui naît de la rencontre de ces gens, même s'ils étaient en nombre plus réduit. Je me suis aussi surtout beaucoup amusé du duos des garçons avec le caractère taquin de l'un et faux prince, car il n'a jamais voulu en être un, de l'autre. Ce fut une jolie bluette, simple et classique, qui a parfaitement su faire ce pour quoi elle a été écrite : nous donner de doux papillons dans le ventre. Il aura juste fallu être très patient pour cela ^^!

6
I Fell in Love After School
Positif

Le tome guimauve qu'on attendait

Plein de moments mignons avec le nouveau couple

Des moments de camaraderie aussi avec les membres du club

Pas de drame

Des héros trop mignons (coeur sur le côté taquin de Kuzé)

Negatif

Archi classique et sans surprise

Une vision toujours un brin rétrograde de la femme au service de l'homme...

Un manque de scènes de sport

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (796)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire