Critique Manga Mon Coloc' est une Gameuse #1

7
Mon Coloc' est une Gameuse

par Auray le lun. 7 févr. 2022 Staff

Mon coloc est une fille !

On en parlait sur la dernière vidéo de Sanctuary TV, comme quoi, c'est de plus en plus inutile de coller des étiquettes aux mangas. « Mon coloc est une gameuse » fait partie de ceux-là ! Effectivement, on est encore dans un mélange des genres qui ne plaira pas forcément à tout le monde, mais, qui a le mérite de présenter quelque chose de très sophistiqué. On est parti ?

Le premier chapitre donne le ton. Limite, il ne faudrait pas lire le résumé au dos afin d'avoir une surprise la plus totale. En tout cas, j'ai vraiment ri des mésaventures de notre gamer, Powder, alias, Takumi Satsuki. Ce dernier adore le jeu en ligne Dragon Quest X, et, dirige souvent son plaisantrin sous sa forme féminine lors de sessions entre amis après le boulot. Il y passe des heures, et, malheureusement, je vous arrête tout de suite, cet opus est toujours inédit en Europe.

Bon, cela permettra un petit peu de toucher du doigt ce qu'aiment depuis des années nos amis japonais. Chez nous, ce concurrent de Final Fantasy n'est plus un inconnu, je l'espère. Et, justement, il y a un fan qui va se rapprocher de notre héros jusqu'à proposer une collocation dans le monde réel. Les deux hommes s'entendent bien lors de ces fameuses quêtes virtuelles, alors, pourquoi ce ne serait pas le cas dans la vraie vie.

Sauf qu'à force d'utiliser les termes de gamers hardcores, on peut ne pas toujours comprendre le message, et, c'est bien une fille sophistiquée que l'on retrouve à la gare avec ses valises. Vous comprenez un peu plus le titre maintenant.

Parfois, on s'y perd un peu dans ce monde très spécifique et inédit en France. Du moins, l'intérêt est moindre. Pour autant, la romance qui est en train de s'installer doucement met un peu de piment au fur et à mesure du déroulement des chapitres. Car, il faut le préciser, notre jeune homme a eu de très mauvaises expériences avec la gent féminine. Alors, Goro ou Miyako Okamoto n'est pas du tout la bienvenue dans ce petit monde bien tranquillement installé depuis longtemps.

Quelques bribes de conversations entendues derrière le mur qui les sépare, ou, quelques tenues moins chargées, vont peut-être avoir raison du cœur à niveaux de Pow. Et puis, c'est tout simplement sympa d'échanger sur les expériences de jeu juste dans la pièce d'à côté. On verra aussi que l'on peut jouer vraiment différemment en ligne. Enfin, les boulots respectifs de chacun seront aussi révélés, et ils sont tout à fait pertinents par rapport aux caractères de chacun, vous verrez.

Au final, le jeu servira bien plus à Takumi Satsuki. Introverti, il va devoir s'ouvrir à une jeune femme, qui, apparemment, le jeu Dragon Quest X est le seul point commun. Et puis, les différences attirent, on a envie d'en savoir plus sur Miyako qui a un caractère bien forgé. Justement, c'est peut-être elle la véritable héroïne principale de cette histoire au final. Est-ce pour cela que les dessins font un peu penser au shojo ? Mais non, on est dans un seinen, on arrête de coller les étiquettes partout on a dit ! Allez, ne regardez pas trop la couverture girly, cette série est faite pour tout le monde, et pas seulement les filles ou les fans de Dragon Quest.

En bref

« Ceux qui ont un peu de temps, ça vous dit d'aller éliminer quelques calamités ? »

7
Mon Coloc' est une Gameuse
Positif

Un hymne à la tolérance et au partage dans le jeu ou la vraie vie

On parle de Dragon Quest X, un MMORPG en ligne

Une romance de gamers entre le boulot et les tâches ménagères

C'est un véritable seinen, ne vous y trompez pas !

Negatif

Le jeu n'est jamais sorti en France, pas facile de suivre dans les détails du coup

Un univers très particulier de base, forcément

L'intérieur est bien mieux que la couverture

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (743)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire