Critique Manga Elio Le Fugitif #5

7
Elio Le Fugitif

par Sachiko-chi le jeu. 27 janv. 2022 Staff

Bataille finale pour le trône de Castille !

Ça y est, nous sommes à la conclusion de ce manga que l’on pourrait aisément mettre dans la catégorie historique. Et j’adore l’histoire, je suis une grande fan, et Elio le Fugitif s’est présenté comme un super titre historique, qui reprend les éléments essentiels et il en rajoute des fictifs.

Ici, on était envoyé en Espagne au XIVème siècle, alors que le roi Pedro voit son trône menacé par son demi-frère Enrique, fils bâtard et non légitime d’ailleurs, contrairement à Pedro. Donc dans ce cinquième et dernier tome, on reprend notre récit juste au moment où cette dernière bataille va éclater.
C’était vraiment passionnant de pouvoir assister à cette tension, cette préparation pour cette lutte finale et qui doit décider de celui qui prendra le trône.

Ce que j’ai trouvé de très intéressant avec ce tome, c’est que durant cette dernière bataille, chaque personnage introduit au récit, qui soit historique ou fictif, a droit à son passage, son introspection, pour qu’il se rende compte d’où il vient et de ce qu’il a pu accomplir.
D’une part, on va pouvoir retrouver ces personnages historiques comme Du Guesclin, et on va pouvoir assister aux manœuvres d’époque pour tenter de raisonner certaines personnes pour limiter les bains de sang.
Mais d’une autre part, le mangaka va aussi développer ces personnages fictifs, mais ce sont surtout eux qui vont avoir droit à leur introspection. C’est sûrement plus simple de travailler la psychologie de ces personnages, il peut les manipuler plus facilement, et les rendre plus réels.

Pour ces personnes plus réelles que fictives à mes yeux, on va bien entendu y retrouver Elio et sa force qu’il va mettre au service d’Enrique pour lui permettre de gagner. On aura aussi Baldo qui y aura droit, qui a un changement très intéressant et pas des plus prévisibles, puisqu’au début, il partait de loin. Le mangaka n’en oublie pas Débora, qui est la meilleure évolution personnage du récit, mais surtout la grosse surprise est pour Paula ! Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit développer, et étrangement j’ai vraiment été touché par son histoire, et je ne m’attendais absolument pas à cette tournure, mais je suis sous le charme de ce qu’elle laisse derrière elle. C’est une trace d’elle, mais Débora et les autres ne pourront pas l’oublier, j’ai beaucoup aimé cette personnification, si je peux dire.
Pour les demi-frères aussi, on en découvre un peu plus sur eux et leur enfance; mais aussi tout ce que pouvait penser Pedro d'Enrique, comment il en est venu à lui vouer cette haine.
J’ai trouvé juste dommage que Lara soit en retrait, et je dirai presque inutile, on avait pu découvrir ce qui s’était passé, mais j’en aurai attendu plus, c’était un peu une des idées de base…

Un des points forts de ce titre c’est avant tout la bataille finale, et le mangaka nous sert des images vraiment dynamiques, on est réellement pris par les événements et ce qui se passe.
Mais comme je le disais, le mangaka a utilisé des événements historiques et c’est bien retranscrit, mais il prend quelques libertés. D’une part avec l’introduction de personnages fictifs, mais en cela rien de bien méchant, mais d’autre part, en changeant certains éléments de l’histoire comme la fin de Pedro… Je peux comprendre ce choix à la fin qui fait un rappel à Elio, et sur son passé, mais dans l’histoire, Pedro n’est pas vraiment destitué de cette manière, et ça me dérange un petit peu. Le côté historique ici est un peu bafoué…
J’aurai apprécié aussi un petit épilogue sur Elio et Lara dont leur échange à voix basses m’interroge, et je n’ai aucune idée de ce qui a pu être dit. Mais ce titre reste très intéressant et très bon sur l’histoire, sauf la fin où le mangaka a pris la décision de changer certaines choses, mais pour les amateurs d’histoire et d’histoire hispanique, qui apprécie aussi que ce soit un peu remanié ou que ça paraisse un peu fictif, ça peut vous plaire.

En bref

Un cinquième tome qui permet de conclure correctement la saga, et de mettre un point final à cette époque historique. Tous les personnages fictifs ont droit à leur introspection et leur petit développement, certains sont très intéressants, touchants et surprenants. Les événements historiques sont corrects et bien retranscrits, juste c'est dommage pour la fin avec Pedro qui n'a pas droit à sa vraie fin. Mais Elio le Fugitif reste pour moi un bon titre historique romancé.

7
Elio Le Fugitif
Positif

Dessins dynamiques et immersifs

Personnages attachants

Surprise avec Paula et son histoire

Le passé des demi-frères

Les faits historiques véridiques et bien retranscrits

Une conclusion correcte sans en demander un autre tome

Negatif

La fin avec Pedro me dérange un peu

L'inutilité de Lara

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (292)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire