Critique Manga Oshi no Ko #1

9
Oshi no Ko

par Auray le jeu. 27 janv. 2022 Staff

C'est juste du show-business !

Oshi no ko est un manga que l'on retrouve souvent dans le top des ventes d'oricon. Il est publié pour l'instant dans le Young Jump des éditions Shûeisha et compte six tomes à son actif. On connaît peu son dessinateur, Mengo Yokoyari. Un manga est tout de même paru chez nous chez Delcourt/Tonkam, sous le doux nom de « no control », une comédie érotique. On passera donc notre chemin pour nos jeunes lecteurs, mais ne vous inquiétez pas cher parents, rien ici n'est choquant, à part le monde cruel du show-business.

Par contre, s'il y a bien un nom qu'il faut retenir ici, c'est celui d'Aka Akasaka, le papa de Kaguya-sama : love is war. Et ça, ça change tout ! J'ouvre du coup ce manga avec plus d'attention, car, je sais que le tout risque d'être très bien conçu, je fais confiance à l'artiste, et je ne veux pas en louper, ne serait-ce qu'un détail.

Et, j'ai eu raison, ce premier tome est une véritable réussite. Il fait office de grosse introduction à ce nouvel univers. Aï Hoshino est la star d'un girls band, ces groupes de jeunes filles qui sont de purs produits marketings au Japon. On le dit entre ces pages, parfois, elles sont plus embauchées pour leurs physiques que pour leurs voix. Mais, notre héroïne n'est pas comme les autres, elle a ce petit quelque chose qui fait, qu'elle peut sortir du lot.

De l'autre côté, il y a un docteur qui a du mal à se remettre de la prise en charge de sa jeune patiente décédée d'un cancer. Ils se sont mutuellement apporté des choses, l'un ses connaissances en médecine, l'autre son amour pour les jeunes chanteuses justement, dont la fameuse Aï. Il va mourir dans des conditions horribles qu'il gardera à jamais en mémoire... jusqu'à ce qu''il se réincarne en l'un des jumeaux de notre future star, Aï. Mais, justement, qui est donc cette mystérieuse jumelle à côté de lui à la naissance ? Une autre aventure complètement différente l'attend à présent !

On a ici un véritable mélange des genres. On a un peu de réincarnation par exemple, et, les codes du genre sont respectés. En plus, il y aura du polar, avec des meurtres à résoudre dans ce milieu hostile pour les stars en herbe. Entre les fans ou les agences, on ne sait plus sur qui s'appuyer vraiment. Au final, on a un manga qui arrive à donner une ambiance générale atypique, car, on est vite happé par ce récit rythmé et ambitieux.

De plus, les dessins sont très agréables, les femmes sont belles, mais sans en rajouter. Juste des détails comme ces étoiles dans les yeux, une véritable allégorie peu cachée de l'être hors du commun que peut-être une star. Un détail, mais, qui arrive à faire de notre héroïne quelqu'un d'à part justement. Les scènes importantes sont vraiment très réussies, et, ceux qui aiment les dessins classiques de ce support vont être ravis.

Oshi no ko est une véritable surprise, mais, avec ce nouveau scénariste si talentueux, je n'en attendais pas moins. Et pourtant, le sujet n'est pas forcément un de mes favoris. Mais, en mélangeant les genres de la plus belle des manières, il arrivera justement à ramener plus de monde à acheter ce livre. Sachez que le deuxième tome s'approchera, quant à lui, des séries adaptées de nos chers mangas. Il est sorti en simultané, et, on peut remercier les éditions Kurokawa pour ça. Enfin, si votre libraire fait l'opération, vous pouvez compléter cette nouvelle collection par de magnifiques cartes postales, dans la limite des stocks disponibles, bien sûr ! Alors, ne tardez plus !

En bref

« Vous êtes-vous déjà imaginé en enfant de star ? »

9
Oshi no Ko
Positif

Du polar et de la réincarnation au sein du milieu du show-business

Un scénario au final assez prenant

Des personnages vite attachants

Des dessins toujours agréables à l'oeil

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (699)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire