Critique Manga La princesse et la bête #15

6
La princesse et la bête

par Tampopo24 le mar. 25 janv. 2022 Staff

Petit guide de gouvernance humaniste

Ultime volume de cette longue saga, en tout cas pour un shojo en France, d'une histoire somme toute classique mais fort plaisante à lire car reposant sur de belles valeurs d'universalisme et d'humanisme.

Aucune surprise dans ce tome, pour une première saga publiée, l'autrice s'en sort à merveille pour boucler celle-ci en exploitant l'ensemble des pistes qu'elle avait lancées au cours de son élaboration. Nous sommes donc en présence d'une conclusion honnête et solide où nos héros parachèvent leur évolution de la plus belle des façon et atteignent le point culminant de leur relation, sous nos yeux plein de tendresse pour eux.

Si je n'ai pas été transcendée ni surprise, j'ai tout de même passé un joli moment. J'ai apprécié cette dernière confrontation, qui relevait de l'évidence, entre Leo et son peuple, puis entre Leo et ses proches. C'était plaisant de voir l'évolution de ce dernier au contact de Salifie, de revenir sur tout ce qu'ils avaient accompli et ainsi de se retrouver avec un monarque éclairé qui remet en jeu son poste pour se retrouver conforter dedans grâce à tout ce qu'il avait accompli.

Secrets de famille et histoires politiques sont au coeur de cet ultime chapitre avec bien sûr un zeste de magie. L'antagoniste offrait une belle aventure, cela a permis à l'autrice de faire revenir plusieurs royaumes croisés au fil des aventures, ainsi que de célébrer la bravoure aussi bien des personnages principaux que de leurs amis. C'était donc une belle fable fantastique animalière avec un joli mix entre question raciale, humanisme et universalisme, si on prend bien sûr les démons à égalité avec les hommes, ce qui est le propos de la série. On voit aussi l'importance de l'écoute de l'autre, du dialogue, de la bienveillance, de la vraie égalité et de la confiance en soi. Car au-delà d'une part ouverte vers l'autre, la série parle aussi d'évolution et de développement personnels de manière assez importante et judicieuse.

J'ai aimé le dynamisme de ce dernier tome alternant entre révélations sur Leo et Salifie, et lutte de pouvoir, puis devenir du pays. Toutes les cases sont cochées. En revanche, je reste partagée quant à la relation Salifie - Leo d'un point de vue concret, tout comme ce fut le cas entre les parents de Leo, le côté zoophilie de celles-ci me rebute totalement, désolée, alors heureusement que c'est occulté des images >< J'ai quand même beaucoup apprécié le court chapitre final se déroulant des années après avec leur progéniture, c'était mignon tout plein et ça montrait tout ce qui avait été accompli pour obtenir un pays serein et en paix avec ses habitants et ses voisins.

En bref

Sans vraiment sortir du lot par son originalité, La princesse et la bête m'a tout de même offert une belle lecture de bout en bout avec le récit de ce roi démon s'amourachant de son sacrifice humain. Leur parcours politique et humain fait d'échanges avec leur peuple et les pays voisins pour oeuvrer à plus de compréhension et d'amour entre les peuples m'a beaucoup plu. Les dessins plein de douceur et de rondeur de l'autrice aussi. J'ai été surprise d'apprendre que c'était une première oeuvre tant elle fut maîtrisée et je serai curieuse de voir ce qu'elle nous réserve à l'avenir. Amateur de belles histoires de magie, de démon, de bête et d'humanité, qu'attendez-vous pour vous lancer ?

6
La princesse et la bête
Positif

Une belle oeuvre pour une première série

Une conclusion honnête et complète

Un dernier tome dynamique entre magie, politique et révélations

Des personnages attachants dont on aime l'évolution

De belles valeurs sur l'ouverture à l'autre et la tolérance

Un chapitre dans le futur adorable

Negatif

Classique et sans originalité

Une histoire prévisible

Une relation homme-bête qui me perturbe pour l'aspect concret de la chose

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (801)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire