7
Raw Hero

par Niwo le lun. 28 juin 2021 Staff

Agent infiltré

Raw Hero est la nouvelle série d'Akira Miramoto, l'auteur de Prison School et Me and the devil. Terminée en six tomes au Japon, je ne pouvais pas passer à côté : l'auteur crée des univers atypiques et grotesques. C'est notamment le cas de Prison School, qui incarne de A à Z le manga WTF ?!. En feuilletant Raw Hero, on se rend compte qu'on est sur le même genre de titre...

L'auteur nous plonge dans un univers où certaines personnes ont des super-pouvoirs. Les justiciers sont considérés comme des héros et les autres comme des monstres. Nous suivons Chiaki, un jeune chômeur qui subvient aux besoins de ses deux petits frères. Il cherche désespérément du travail et se fait rejeter à tous ses entretiens d'embauche. Après avoir surpris un pervers dans le train, celui-ci lui propose de travailler pour les justiciers et s'infiltrer dans le SALF, organisation criminelle.

Pour cela, Chiaki va se travestir en femme sous une toute nouvelle identité, c'est la première chose qui apporte tout ce côté atypique au titre. C'est également une excuse pour ajouter un côté ecchi au titre avec des scènes indécentes. Notamment notre protagoniste qui suce une trompe d'éléphant dont sort un liquide très étrange... Quand on connaît Prison School, ce genre de choses ne choque pas, mais dans le cas inverse, ça peut être très étonnant.

Pour ma part, bien que cela ne me fasse pas spécialement rire, tant que cela ne dessert pas le scénario, ça ne me pose pas de problèmes. Je dirais même que ça participe à l'ambiance unique de l’œuvre. Chiaki est un personnage lambda, qui change du tout au tout lorsqu'il est travesti. Il devient tout de suite charismatique et attirant, avec un air beaucoup plus sûr de lui. Ce contraste participe aux divers changements de rythme du récit, tantôt concentré sur la vie de Chiaki, tantôt sur son travail d'infiltré.

Malgré ce côté complètement barré, l'intrigue n'en pâtit pas. Les scènes d'action sont très bien dessinées et l'univers est cohérent. Dans l'ensemble, il y a un bon rythme et j'avoue que le titre a réveillé ma curiosité. Surtout qu'il est fini en six tomes, je suis curieux de savoir quelle direction va prendre l’œuvre pour mener à une conclusion cohérente.

En bref

Malgré mon appréhension par rapport à l'univers, Raw Zero représente bien ce qu'aime l'auteur : des séries barrées et atypiques, mettant en avant un ecchi WTF?! sans pour autant desservir le scénario. Ce n'est pas la nouveauté de l'année mais si on apprécie l'humour de l'auteur, c'est une bonne lecture.

7
Raw Hero
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (429)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire